Publicités

Attaques terroristes dans l’Aude : la France insoumise condamne des tweets « abjects » d’un de ses anciens candidats aux législatives

Stéphane Poussier, candidat sous les couleurs du mouvement aux dernières élections législatives, s’est félicité sur les réseaux sociaux de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, tué dans l’attentat du supermarché de Trèbes.

Des propos « honteux », « abjects », « ignobles ». Des responsables de La France insoumise (FI) ont vertement condamné, samedi 24 mars, les propos tenus par Stéphane Poussier, candidat sous les couleurs du mouvement aux dernières élections législatives dans la quatrième circonscription du Calvados. Dans une série de tweets et de messages publiés sur sa page Facebook, cet homme s’est félicité de la mort du lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, grièvement blessé la veille dans l’attentat du supermarché de Trèbes (Aude) et décédé dans la nuit de vendredi à samedi.

« A chaque fois qu’un gendarme se fait buter, et c’est pas tous les jours, je pense à mon ami Rémi Fraisse [jeune militant écologiste mort sur le site du barrage de Sivens en octobre 2014]« , écrit ainsi l’ex-candidat, avant de poursuivre : « Là c’est un colonel, quel pied ! Accessoirement, un électeur de Macron en moins. » Dans un autre message, il invite « les lèche-culs qui chougnent (sic) sur la mort d’un colonel de gendarmerie » à quitter sa page.

Interrogé par le HuffPost, le député FI de Seine-Saint-Denis Alexis Corbière a dénoncé des « messages abjects, ignobles » qui sont « aux antipodes de tout ce que l’on pense et de ce que l’on a dit sur le lieutenant-colonel Beltrame ». L’élu a ajouté que des responsables du mouvement avaient tenté de joindre l’ancien candidat pour qu’il efface ses messages, en vain. « On va lui demander de retirer toute référence à notre formation », a encore déclaré Alexis Corbière.

Sur Twitter, le directeur des campagnes de la France insoumise a également condamné « fermement » les propos de l’ex-candidat, tandis que le porte-parole de Jean-Luc Mélenchon sur les questions de défense a assuré que Stéphane Poussier serait « exclu » du mouvement. Plus tard, le compte officiel du mouvement a annoncé l’exclusion du militant de sa « plateforme ».

Dans un message publié samedi, l’ancien candidat du mouvement à l’élection présidentielle, Jean-Luc Mélenchon, avait pour sa part salué la mémoire du gendarme, qu’il avait qualifié de « héros de la condition humaine ».


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :