Publicités

Haute-Savoie : soixante-quinze ans après, il reçoit par la poste la montre de son père volée par les nazis

Une Allemande avait hérité de la montre et a découvert un nom gravé sur le boîtier. Elle a alors recherché son propriétaire pour la lui rendre.

« C’est un geste extraordinaire. » Jean-Michel Duret a reçu une grosse surprise dans sa boîte aux lettres. Cet éleveur de Habère-Lullin (Haute-Savoie) a reçu, il y a quelques semaines, la montre de son père, volée par les nazis il y a soixante-quinze ans lors d’une rafle, raconte Le Parisien. « Cette petite montre à gousset ronde et argentée lui a été envoyée par une habitante de Berlin, Sabine Konitzer », poursuit le quotidien. 

Le paquet était accompagné d’une lettre écrite par cette Berlinoise. Celle-ci explique qu’elle a hérité de cette montre lorsque sa tante est décédée. Voulant la mettre en vente, elle a commencé à la nettoyer. Et là, surprise, sur le boîtier de la montre, un nom apparaît : « Duret Jean », ainsi qu’un lieu : « Habère-Lullin ». La Berlinoise fait des recherches sur internet qui lui permettent de remonter jusqu’au fils du propriétaire de la montre. 

Jean-Michel Duret connaît bien l’histoire de cette montre. « Dans la nuit du 25 au 26 décembre 1943, les SS ont fait une descente dans un bal qui se déroulait dans le château d’Habère-Lullin, relate-t-il. Parmi les jeunes résistants présents, il y avait mon père, alors âgé de 18 ans. Vingt-quatre hommes ont été fusillés. Mon père, lui, a été arrêté et les Allemands lui ont pris sa montre. »

Le père de Jean-Michel Duret parvient à sauter du train et à échapper au Service du travail obligatoire (STO). Il rejoindra le maquis. « Voilà pourquoi cette montre a une grande valeur sentimentale pour moi », conclut son fils. 


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :