Publicités

VIDEO. Major de Saint-Cyr, parachutiste d’élite… Retour sur le parcours d’Arnaud Beltrame

Porté par ses frères d’armes, le cercueil d’Arnaud Beltrame. Instant solennel en début d’après-midi à Villacoublay (Yvelines). Garde républicaine, gendarmes : ses anciens collègues lui rendent un hommage militaire. Le lieutenant-colonel est décoré à titre posthume par le ministre de l’Intérieur. Quelques heures plus tôt, à Carcassonne (Aude), sa famille, ses proches et des anonymes se sont recueillis dans la discrétion.

>> DIRECT.  Regardez la cérémonie d’hommage à Arnaud Beltrame aux Invalides

L’hommage à un militaire d’exception, major de sa promotion à Saint-Cyr (Yvelines). Ce 14 juillet 2001, c’est lui qui porte le drapeau sur les Champs-Élysées. Un drapeau au cœur de son engagement. Alors que la guerre fait rage en Irak, quatre ans plus tard, Arnaud Beltrame a la lourde tâche de protéger l’ambassade de France. Lui et ses hommes doivent exfiltrer une Française prise au piège dans un hôtel. Le gendarme, parachutiste d’élite, était habitué des missions périlleuses, selon son ancien collègue. Un homme qui avait aussi un engagement spirituel, converti à 33 ans. Selon sa compagne, “on ne peut comprendre son sacrifice si on le sépare de sa foi personnelle. C’est le geste d’un gendarme et d’un chrétien.” Mercredi soir, la dépouille d’Arnaud Beltrame reposait dans la caserne de Tournon, à Paris. Une veillée funèbre avant l’hommage national mercredi, pour un homme mort en héros face au terrorisme.

Le JT

Les autres sujets du JT


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :