A la Une

Vincent Bolloré lâche les commandes de Canal+

Deux ans et demi après son arrivée fracassante à Canal+, Vincent Bolloré prend du champ. Le patron de Vivendi quitte la présidence du conseil de surveillance de Canal+, poste qu’il occupait depuis septembre 2015, a annoncé le groupe dans un communiqué, laissant aux équipes en place le soin de continuer le redressement de la filiale de télévision payante. L’homme d’affaires, qui s’était fortement impliqué dans le remaniement des équipes et le redressement de cette filiale en difficulté en France, « a confiance dans l’équipe en place » et considère que « la route est tracée », a expliqué une source proche à l’Agence France-Presse. Confrontée à la fuite de ses abonnés en France, Canal+ a depuis revu ses accords de distribution et a commencé à redresser la barre. La chaîne compte en France à la fin 2017 8,067 millions d’abonnés individuels, un chiffre en recul de 115 000 sur un an.

Vincent Bolloré, arrivé en juin 2014 à la tête du conseil de surveillance de Vivendi après être devenu son principal actionnaire à l’issue de la revente des chaînes D8 et D17 (aujourd’hui C8 et CStar) à Canal+, est remplacé à la présidence du conseil de surveillance de Canal+ par Jean-Christophe Thiery. C’est un proche qui a fait l’ensemble de sa carrière dans les médias du groupe Bolloré. Maxime Saada, précédemment directeur général, est promu président du directoire de Canal+, en remplacement de Jean-Christophe Thiery. Chargé de la direction opérationnelle de l’ensemble des activités du groupe, il sera secondé par trois directeurs généraux adjoints : Franck Cadoret (activités en France), Jacques Dupuy, qui a la haute main (international), et Didier Lupfer (Studio Canal+).


Continuer à lire sur le site d’origine