Publicités

Vol de l’écrin en or du cœur d’Anne de Bretagne : une association évoque la possibilité d’une « rançon »

Après le vol du reliquaire en or fabriqué en 1514 à Nantes (Loire-Atlantique), le comité Anne de Bretagne a dit lundi sur France Bleu Loire Océan espérer que les voleurs ne détruiront pas cet objet d’une grande valeur « patrimoniale et symbolique ».

Les policiers n’ont toujours pas retrouvé la trace de l’écrin en or du cœur d’Anne de Bretagne volé dans la nuit de vendredi à samedi au musée Dobrée de Nantes (Loire-Atlantique). Il s’agit d’un reliquaire fabriqué pour accueillir le cœur de la duchesse de Bretagne (1477-1514). Parallèlement à l’enquête, le président du comité Anne de Bretagne, Jacques-Yves Le Touze, a proposé lundi 16 avril sur France Bleu Loire Océan d’être un médiateur confidentiel entre le propriétaire et les voleurs.

Le but est d’ouvrir « un canal de communication neutre entre ceux qui ont volé le reliquaire et les propriétaires [le département de Loire-Atlantique] en espérant que les voleurs soient des gens qui espèrent recevoir une rançon plutôt que la destruction pure et simple de l’objet pour le transformer en lingot d’or », explique Jacques-Yves Le Touze« On souhaite que la discussion s’ouvre. Ensuite, ce n’est pas à nous de jouer le rôle du conseil départemental de Loire-Atlantique. Il y a peut-être une chance sur cent pour que ça fonctionne« , reconnaît-il, tout en espérant « que ces personnes » l’entendent et prennent contact avec le comité (annedebretagne2014@free.fr).

Depuis samedi, d’importants moyens d’enquête sont mobilisés pour retrouver ce reliquaire en or fabriqué en 1514 avec la crainte que soit commis « l’irréparable », c’est à dire la destruction de cet objet d’une grande valeur « patrimoniale et symbolique », pour récupérer une centaine de grammes d’or.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :