Publicités

Economie circulaire: une gourde «éco-conçu» pour lutter contre le gaspillage

« On s’est rendu compte qu’on utilisait 650 gobelets jetables par salarié et par an, et des centaines de bouteilles jetables, explique Florence Baitinger, co-fondatrice de Gobilab. Et en faisant une enquête, on s’est rendu compte que les gobelets n’étaient pas recyclés. Du coup on s’est dit qu’on pouvait facilement remplacer ces gobelets jetables, équiper chaque salarié d’un gobi qu’il garde plusieurs années. C’est, chaque année, 650 gobelets de moins. »

Première étape : changer les habitudes, passer du jetable au réutilisable. Deuxième étape, le choix du matériau : en l’occurrence un plastique sans perturbateurs endocriniens. Mais des étapes, il y en a en fait beaucoup d’autres, détaille Florence Baitinger.

« On a réduit les épaisseurs matière pour en utiliser moins. On a récupéré les chutes de matière pour les injecter dans la fabrication. On a travaillé sur un emballage hyperfin en papier, sur lequel on a imprimé le mode d’emploi, qui permet de protéger le gobi dans le carton et d’assurer le calage dans le carton. C’était une grosse réflexion en éco-conception de voir comment l’emballage peut avoir quatre fonctions. »

L’usine se trouve près de Paris, où s’effectuent pour le moment 85% des ventes : pas de délocalisation, pas de transport énergivore et des capacités de livraison rapide. En sept années d’existence, Gobilab a vendu 350 000 produits. Fin 2015, l’entreprise a même été choisie pour équiper les participants de la COP 21, le rassemblement international sur le changement climatique.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :