Publicités

La ministre des Affaires européennes Nathalie Loiseau crée la polémique avec ses propos sur le « shopping de l’asile »

« Lorsqu’on arrive du Sud-Soudan, on peut décider de faire du shopping de l’asile et décider qu’on est mieux en Suède qu’en Italie. Mais enfin tout de même ! », s’est emportée la ministre au Sénat, mardi, en réponse à une question sur l’accord de Dublin.

Ses termes ont suscité l’indignation, au Sénat comme sur les réseaux sociaux. La ministre des Affaires européennes, Nathalie Loiseau, a crée la polémique, mercredi 9 mai, en dénonçant au Sénat le comportement de certais migrants, qui feraient selon elle du « shopping de l’asile », rapporte Public Sénat

La ministre, prenant part à un débat sur la crise migratoire et l’Union européenne, répondait à la sénatrice écologiste Esther Benbassa au sujet du règlement de Dublin. Ce dernier stipule qu’une seul Etat-membre de l’Union européenne est responsable d’une demande d’asile. Face à Nathalie Loiseau, Esther Benbassa a dénoncé ce texte, expliquant la situation d’Abdel, un migrant sud-soudanais arrivé à Lampedusa, puis en France. Ce dernier a été « reconduit en Italie, en vertu du règlement du Dublin, et interdit de territoire, sans avoir pu faire une demande d’asile » en France, a-t-elle regretté. 

Nathalie Loiseau a alors évoqué le problème « des migrants qui entrent en Europe sans faire leur demande d’asile dans leur pays d’entrée ». « Lorsqu’on arrive du Sud-Soudan, on peut décider de faire du shopping de l’asile et décider qu’on est mieux en Suède qu’en Italie. Mais enfin tout de même ! », s’est emportée la ministre. 

Ces propos ont très rapidement suscité de vives réactions, parmi les sénateurs de gauche. « Mais comment pouvez-vous parlez de shopping pour des gens qui vivent dans la pauvreté et dans l’anxiété ? », a répliqué Esther Benbassa. La sénatrice socialiste du Val-de-Marne Sophie Taillé-Polian a quant à elle exprimé une « envie de vomir » sur Twitter, après avoir entendu les mots de Nathalie Loiseau. 

« Choquant et déplacé », a réagi de son côté l’écologiste Bernard Jomier, sénateur de Paris. Le député La République en marche Matthieu Orphelin, qui a refusé de voter la loi asile-immigration, a lui aussi dénoncé ces propos. 

En pleine polémique, Nathalie Loiseau a tenu à justifier ses propos sur Twitter. « L’expression n’est pas heureuse en effet », a reconnu la ministre, tout en ajoutant qu’« elle désigne une réalité constatée », et qu’elle est « couramment utilisée par les spécialistes du régime européen de l’asile ».

« Ce terme figure dans plusieurs textes », a-t-elle ajouté. « La lutte contre le ‘shopping de l’asile’ est un objectif de la révision du Régime européen d’asile. »


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :