Publicités

Homophobie dans les stades de foot : un collectif va poursuivre la LFP pour « défaillance »

Le collectif Rouge Direct a annoncé jeudi sur franceinfo son intention d’attaquer la Ligue professionnelle de football (LFP) afin de lutter contre l’homophobie dans les stades.

Un stade en liesse est-il une bulle dans laquelle le fiel anti-homosexuel peut se répandre sans gêner personne ? « Absolument pas », répond à franceinfo Julien Pontes, porte-parole de Rouge Direct, un collectif qui se définit comme « lanceur d’alerte contre l’homophobie dans le sport ».

Julien Pontes a annoncé à franceinfo l’intention du collectif de poursuivre la Ligue de football professionnelle (LFP ) devant le tribunal administratif pour « défaillance » jeudi 17 mai, à l’occasion de la Journée internationale contre l’homophobie. Il regrette le laxisme de la Ligue de football professionnelle face à plusieurs délits et notamment les chants « grossiers et homophobes » qu’entonnent certains supporters dans les stades de Ligue 1 et Ligue 2, a précisé le porte-parole de Rouge Direct.    

Ce que dénonce Rouge Direct c’est le manque de sanctions appliquées par la LFP particulièrement en matière d’homophobie : « La Ligue de foot professionnel peut sanctionner par exemple des chants racistes contre des joueurs noirs, mais elle ne fait strictement rien concernant les chants homophobes », a déploré Julien Pontes.

Le porte-parole de Rouge Direct, ancien président du club Paris foot gay, précise à franceinfo l’importance de ces paroles : « Ces chants homophobes, ce sont nos cris de singes, nos jets de banane. Traiter quelqu’un de ‘PD’, ça devient normal ! C’est tout à fait insupportable, et ça doit cesser » complète-t-il.

« Devant le tribunal administratif, on va faire constater la défaillance de la LFP à exercer son pouvoir de police pour lutter contre l’homophobie », a précisé Thierry Granturco, l’avocat du collectif.

Un Français amateur de foot sur trois reconnaît tenir des propos homophobes devant les matchs de football, selon un étude de l’institut Ipsos pour l’association Foot Ensemble intitulée « les Français et l’homosexualité dans le football », publiée jeudi 17 mai. Cette étude montre que les mots « PD » ou « tapette » sont souvent banalisés par les amateurs de football.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :