Publicités

Le Vatican attaque les dérives de la finance mondiale

« Oeconomicae et pecuniariae quaestiones », « questions éthiques et financières ». Le titre est sobre, mais l’attaque est virulente.

Dans ce texte, aussi moraliste que technique, le Vatican pointe l’« égoïsme aveugle » de l’économie ultralibérale dominante : « l’opportunité d’apprendre de la récente crise financière (la crise des subprimes en 2008) a été gaspillée », juge la Curie romaine, qui poursuit : « l’exploitation et la spéculation au détriment des plus faibles sont toujours une réalité. » Des accusations qui visent à la fois les acteurs de la finance et les dirigeants politiques. Et de préconiser l’instauration d’une taxe sur les transactions transitant par des paradis fiscaux pour lutter contre la faim dans le monde.

Le Vatican a lui-même connu plusieurs scandales financiers dans les années 80 et 90. Surtout, en 2012, les révélations du Vatileaks, avec la fuite de documents confidentiels, ont permis à la justice italienne de détecter des cas de blanchiment d’argent. Deux ans plus tard, le pape François créait l’équivalent d’un ministère de l’Economie au Vatican pour mieux encadrer la gestion des souveraines ressources.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :