Publicités

DIRECT. Raffineries bloquées : le ministre Stéphane Travert recevra la FNSEA et les Jeunes agriculteurs mardi

Devant la bioraffinerie Total de La Mède, sur la commune de Châteauneuf-les-Martigues (Bouches-du-Rhône), le 11 juin 2018.  (MAXPPP)

Ce qu’il faut savoir

Trouveront-ils une sortie à la crise ? Le ministre de l’Agriculture Stéphane Travert a confirmé sur franceinfo, lundi 11 juin, qu’il recevrait la FNSEA et les Jeunes Agriculteurs, mardi. Lundi soir, 16 raffineries et dépots de carburant étaient bloqués pour protester contre l’importation de produits agricoles non conformes aux normes françaises, en particulier de l’huile de palme.

 La bioraffinerie de La Mède débloquée. L’autorisation accordée à Total d’importer de l’huile de palme pour fournir sa bioraffinerie à La Mède (Bouches-du-Rhône) est au cœur des débats. Lundi à midi, les agriculteurs ont décidé de lever le blocage de ce site. “Nous n’avons pas obtenu ce que nous voulions, on ne se sent pas aidés, mais les agriculteurs sont fatigués et sont obligés de retourner travailler”, a annoncé le président de la FRSEA des Bouches-du-Rhône à l’AFP. 

Le gouvernement exclut de céder. Sur RTL, Stéphane Travert a assuré que le gouvernement “ne reviendrait pas” sur l’autorisation donnée au groupe pétrolier Total d’importer de l’huile de palme pour faire tourner sa raffinerie de biocarburants de La Mède. Sur franceinfo, il a en revanche demandé à Total “de se mettre d’accord sur des approvisionnements d’huile de colza française” pour ce même site.

16 sites bloqués. Depuis dimanche soir, les raffineries Total de Feyzin près de Lyon, de Gonfreville-l’Orcher près du Havre et de Grandpuits (Seine-et-Marne) sont bloqués, tout comme les dépôts pétroliers du port rhodanien Edouard Herriot, du port du Rhin, ainsi que ceux de Vatry (Marne), de Lespinasse près de Toulouse, Coignières (Yvelines) et de Cournon dans le Puy-de-Dôme. Trois dépôts supplémentaires ont été bloqués lundi dans l’après-midi à Saint-Priest (Rhône), Reichstett (Bas-Rhin) et Portes-lès-Valence (Drôme).

La loi alimentation en question. Les agriculteurs demandent la réintroduction dans la loi alimentation, examinée à partir du 26 juin au Sénat, d’un amendement sur l’interdiction d’importer toute denrée produite en utilisant des substances phytosanitaires interdites dans l’Union européenne.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :