Publicités

DIRECT. Deux gardes à vue dans l’enquête sur “la petite martyre de l’A10” : regardez la conférence de presse du procureur de Blois

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #A10

18h43 : Les deux parents d’Inass ont été mis en examen, indique le procureur de Blois.

18h43 : En garde à vue, la mère a affirmé “ne plus avoir de souvenir, que sa fille n’était pas décédée”. Devant le juge, sa version a évolué : elle a affirmé qu’elle était “elle-même victime de violences de la part de son époux, qu’elle pouvait être violente à l’égard d’Inass mais qu’elle n’était pas impliquée dans la mort de cette dernière”, explique le procureur.

18h42 : Le couple a été déféré. S’agissant des faits, le père “a expliqué qu’il a vécu un enfer avec son épouse, que celle-ci était violente à son égard, comme à l’égard des trois filles, qu’il vivait sous la domination de sa femme, qu’un jour il est rentré chez lui et a trouvé le corps de sa fille”, rapporte le procureur. “Au petit matin”, Inass “emmaillotée” a été “abandonnée le long de l’A10”. Se disant “lâche”, le père a expliqué être alors être “parti vers le Maroc”. Il ressent aujourd’hui un “soulagement”.

18h38 : Inass a été “retrouvée morte le 11 août 1987 à Suèvres (Loir-et-Cher). Elle est la troisième d’une fratrie de sept enfants, qui compte trois filles et quatre garçons”, indique le magistrat. “Les parents vivent séparés depuis 2010. Monsieur est âgé de 66 ans, madame de 64 ans”. Ils avaient respectivement 31 ans et 29 ans au moment de la naissance d’Inass et 35 et 33 ans au moment de sa mort.

18h35 : Le procureur poursuit : “Inass a été inscrite dans une école maternelle mais jamais scolarisée. Elle était inscrite sur les passeports, sur les livrets de famille.”

18h33 : “Inass est née le 3 juillet 1983 à Casablanca au Maroc, elle y a demeuré 18 mois avec sa grand-mère maternelle et elle a rejoint ses parents qui demeuraient dans la région parisienne à Puteaux”, explique le procureur.

18h28 : Le procureur de Blois a commencé à s’exprimer sur l’arrestation des parents de la petite fille retrouvée morte, il y a trente-et-un ans, sur l’autoroute A10. Suivez notre direct.

16h47 : On ne doit jamais abandonner l’enquête et laisser un crime impuni quand il s’agit d’un mineur“, a réagi sur franceinfo l’avocate Corinne Herrmann à propos des l’arrestation des parents de la fillette de 4 ans découverte morte en 1987 au bord de l’autoroute A10.

(MAXPPP)

11h28 : Les parents de la petite fille dont le corps avait été découvert en 1987 sur l’autoroute A10 ont été présentés à un juge d’instruction à Blois (Loir-et-Cher). Aujourd’hui sexagénaires, les deux parents vivent séparés, l’un dans l’Aisne, l’autre dans les Hauts-de-Seine.

09h00 : Le corps de cette fillette avait été découvert par des agents d’entretien de l’autoroute dans un fossé, en août 1987. Il portait de nombreuses marques de violence. Personne n’avait jamais signalé la disparition de l’enfant et les enquêteurs n’étaient pas parvenus à l’identifier, ni à retrouver ses parents.

08h59 : Près de 31 ans après la découverte du corps sans vie d’une petite fille en bordure de l’autoroute A10, ses parents ont enfin été identifiés et interpellés. C’est l’ADN du frère de la fillette, prélevé dans le cadre d’une autre affaire, qui a permis de les retrouver.

Un appel à témoins de la petite inconnue de l\'A10, le 24 septembre 2012, à Blois (Loir-et-Cher). (MAXPPP)

08h55 : Trente-et-un ans après la découverte du corps d’une petite fille au bord de l’autoroute A10, ses parents ont été identifiés et arrêtés.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :