Publicités

Coupe du monde 2018 : la Belgique fait tomber le Brésil et affrontera la France

Les Diables Rouges ont ensorcelé le Brésil. Parfaitement en place, les Belges ont su dominer des Brésiliens qui se sont réveillés beaucoup trop tard. Après deux places de quart de finaliste au Mondial 2014 et à l’Euro 2016, la génération dorée belge accède enfin au dernier carré. Et ce sera contre la France… 

Le début de match laisse présager un Brésil serein, et tout de suite dangereux avec cette reprise réflexe à bout pourtant de Thiago Silva qui meurt sur le poteau (8e). Mais, cinq minutes plus tard, c’est la stupéfaction. Sur un corner belge, Fernandinho est surpris par la trajectoire du ballon légèrement dévié par Kompany et le catapulte, du coude, dans ses propres filets (1-0, 13e) ! Le peuple jaune et vert, largement majoritaire dans les travées du stade de Kazan, vient de prendre un premier coup derrière le crâne. L’absence de Casemiro se fait cruellement sentir, et n’est pas compensée par le retour de Marcelo. Le Brésil déjoue face à une Belgique parfaitement en place, à peine inquiétée par une frappe du latéral du Real Madrid (26e).

Quand le Brésil joue en rouge…

Séduisants dans le jeu, les Diables Rouges savent aussi être froidement réalistes. Sur un contre éclair emmené par le surpuissant Lukaku, Kevin De Bruyne s’avance et arme une frappe limpide qui secoue les filets des Auriverde (2-0, 31e). Cette fois, l’affaire est sérieuse. D’autant que les partenaires de Hazard évoluent désormais en pleine confiance et multiplient les gestes de classe. Le Brésil tel qu’on le connaît et le fantasme, donne parfois l’impression de jouer en rouge… 

Les Belges peuvent, de plus, compter sur un Thibaut Courtois en état de grâce. Le portier de Chelsea sort une double parade d’anthologie devant Marcelo puis Coutinho (37e) et permet aux siens de regagner les vestiaires avec cet avantage. A la reprise Tite tente d’accentuer la pression en remplaçant Willian par Firmino mais le Plat Pays ne tremble pas. Il répond coup pour coups aux attaques désordonnées des quintuples champions du monde et c’est même Hazard qui se montre le plus dangereux après une nouvelle offrande d’un De Bruyne définitivement retrouvé (62e).

Courtois brise le rêve de Neymar

En face, le Brésil continue de bafouer son football à l’image d’un Neymar brouillon et, une nouvelle fois, plongeur. Mais une telle addition de talents ne peut pas rester 90 minutes sans créer d’étincelles. Il suffit d’un “exter” de Coutinho pour la tête de Renato Augusto, fraîchement rentré, pour redonner l’espoir à la Selaçao (2-1, 76e). Mais il est trop tard. Courtois, dans une détente phénoménale, sort la frappe de Neymar qui prend la direction de la lucarne et sauve la patrie. Définitivement. Le Brésil, que beaucoup voyaient au dessus du lot, vient de céder sa place aux Belges. Une bonne nouvelle pour la France ? Vraiment ? 


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :