Publicités

Coupe du monde 2018 : Varane libérateur, Lloris souverain, Muslera gaffeur… Ce qu’il faut retenir de la victoire 2-0 des Bleus face à l’Uruguay

L’équipe de France s’est qualifiée, vendredi, pour les demi-finales de la Coupe du monde en venant à bout d’une équipe d’Uruguay diminuée par l’absence d’Edinson Cavani (0-2).

Les Bleus continuent sur leur bonne lancée. L’équipe de France s’est logiquement qualifée pour les demi-finales de la Coupe du monde, vendredi 6 juin à Nijni Novgorod (Russie), en disposant d’une équipe de l’Uruguay (0-2) privée d’Edinson Cavani, touché au mollet. Solides défensivement, les Bleus ont réussi à conserver leur cage inviolée et ont gardé la tête froide dans un match marqué par une certaine tension, notamment jusqu’à l’heure de jeu.

>> Revivez le match Uruguay-France minute par minute

En obtenant son ticket pour les demies, la France fait mieux que lors du dernier Mondial, où elle avait quitté la compétition à ce stade du tournoi après une défaite frustrante 1-0 face à l’Allemagne. Elle peut notamment remercier Raphaël Varane, qui a ouvert le score peu avant la mi-temps, et aussi Hugo Lloris, qui a gardé la cage tricolore inviolée face à la Celeste. Antoine Griezmann a, de son côté, rassuré les Bleus en faisant le break à l’heure de jeu. 

L’homme du match

La France attendait Kylian Mbappé, elle a eu Raphaël Varane. Alors que la rencontre était alors surtout marquée par une succession de fautes, essentiellement uruguayennes, le défenseur central des Bleus a profité d’un coup franc tiré par Antoine Griezmann pour surgir devant Cristhian Stuani au point de penalty et tromper le gardien de la Celeste d’une tête parfaitement placée (40e). De quoi mettre les Bleus sur de bons rails.

L’ancien Lensois a inscrit au meilleur des moments son troisième but sous le maillot bleu. Et confirme ainsi sa bonne entente avec Griezmann, comme l’indique ce tweet posté par le compte officiel de l’équipe de France.

Le tournant de la rencontre

On aurait pu vous parler du moment où une libellule a tenté de déconcentrer Hugo Lloris en s’introduisant dans sa bouche au quart d’heure de jeu (si, si…), mais on a préféré retenir son arrêt magistral à la 44e minute, alors que les Bleus venaient de prendre l’avantage.

Sur un coup franc lointain tiré par Lucas Torreira, Martin Caceres a réussi à prendre l’avantage sur Paul Pogba pour placer une tête puissante au ras du poteau français. Le gardien des Bleus a alors parfaitement plongé sur sa droite pour détourner le ballon. De quoi soulager toute une équipe avant de rentrer aux vestiaires.

Hugo Lloris plonge parfaitement pour empêcher l\'égalisation uruguayenne en fin de première mi-temps, vendredi 6 juillet 2018 à Nijni Novgorod (Russie).Hugo Lloris plonge parfaitement pour empêcher l’égalisation uruguayenne en fin de première mi-temps, vendredi 6 juillet 2018 à Nijni Novgorod (Russie). (JOHANNES EISELE / AFP)

La note artistique : 2/10, la boulette du gardien uruguayen sur le but de Griezmann

A la rédaction de franceinfo.fr, comme sans doute partout en France, un grand “Ooooh !” de déception a retenti lorsque Fernando Muslera semblait avoir boxé des deux poings une frappe puissante d’Antoine Griezmann à la 61e minute. Trois secondes plus tard, tout l’open-space a explosé de joie : le gardien uruguayen avait en fait commis une grossière faute de main, et le ballon a fini au fond des filets permettant à la France de mener 2-0. On ne va pas s’en plaindre.

Le guardien uruguayen Fernando Muslera observe, dépité, le ballon entrer dans son but lors du quart de finale contre la France, vendredi 6 juin à Nijni Novgorod (Russie)Le guardien uruguayen Fernando Muslera observe, dépité, le ballon entrer dans son but lors du quart de finale contre la France, vendredi 6 juin à Nijni Novgorod (Russie) (JOHANNES EISELE / AFP)

Le tweet qui nous a fait rire

Sans doute portés par leur garra (engagement) excessive, les coéquipiers de Luis Suarez ont multiplié les contacts rugueux. Il a pourtant fallu attendre la 39e minute pour que l’arbitre avertisse Rodrigo Bentancur pour un vilain tacle sur Corentin Tolisso. De quoi susciter l’agacement de certains, et l’ironie d’autres qui n’ont pas hésité à le comparer au chanteur Ray Charles.

Le baromètre des prochains jours

Après cette qualification convaincante, l’excitation va encore monter autour des Bleus. En demi-finale, les hommes de Didier Deschamps affronteront soit des Brésiliens qui font figure de grands favoris dans cette compétition, soit des Belges dont le trident offensif a de quoi faire frémir. 

En arrivant à ce stade de la compétition, la France fait mieux que lors du dernier Mondial, où elle avait pris la porte lors des quarts de finale face au futur vainqueur du tournoi, l’Allemagne. Elle aura, quoi qu’il arrive, deux matchs à jouer avant de quitter la Russie : la demi-finale mardi à 20 heures (heure de Paris) à Saint-Pétersbourg, et la finale (espérons-le) le dimanche 15 ou la petite finale pour la 3e place la veille.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :