Publicités

DIRECT. Etats-Unis : l’ouragan Florence “ravage” la Caroline du Nord

La Caroline du Nord est dûrement touchée par l’ouragan Florence, le vendredi 14 septembre 2018. (CHIP SOMODEVILLA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA)

Ce qu’il faut savoir

L’ouragan de catégorie 1 Florence s’est abattu, vendredi matin, sur la côte atlantique des Etats-Unis, a annoncé le Centre national des ouragans (NHC). Il “a touché terre près de Wrightsville Beach, en Caroline du Nord, avec des vents maximum estimés à 150 km/h”, a indiqué le Centre dans un tweet. Accompagné par des pluies diluviennes poussées par des vents violents, Florence menace de provoquer des inondations catastrophiques. Selon le gouverneur de la Caroline du Nord, l’ouragan est en train de “ravager” son Etat. “Nous sommes très inquiets que des localités entières puissent être détruites”, a ajouté Roy Cooper. 

Rétrogradé en catégorie 1 mais dangereux. L’ouragan reste dangereux même s’il a été rétrogradé en catégorie 1, sur l’échelle Saffir-Simpson qui en compte cinq, a averti le NHC, avec des vents calculés à 150 km/h cette nuit. Selon le service national météorologique (NWS), environ 4,9 millions de personnes devraient subir des précipitations de plus de 25 cm dans les cinq prochains jours.

Des coupures d’électricité.  Plus de 150 000 foyers étaient privés d’électricité cette nuit, selon le service local de gestion des urgences. Dans la ville d’Emerald Isle, au nord de Wilmington, une inondation record de plus de 1,90 mètre a déjà été relevée. “L’infrastructure va être endommagée, le courant va être coupé. Cela pourrait durer des jours, voire plusieurs semaines”, a prévenu l’Agence fédérale des situations d’urgence. Au total, entre un et trois millions d’usagers pourraient être victimes de coupures de courant dans les deux Etats de Caroline, a indiqué le fournisseur d’électricité Duke Energy, basé dans la région

1,7 millions de personnes ont été sommées d’évacuer. Un couvre-feu a été instauré dans plusieurs localités de la côte atlantique et les autorités avaient appelé la population à évacuer dès mardi. Pour ceux qui n’ont pas voulu ou pu partir, plusieurs centres d’accueil ont été mis en place. La célèbre station balnéaire de Myrtle Beach, en Caroline du Sud, s’est aussi transformée jeudi en ville-fantôme : rues désertes, stations-servicee fermées et fenêtres calfeutrées. 


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :