Publicités

VIDEO. “En un jour, 3 500 personnes se sont retrouvées à la rue” : dix ans après, d’ex-employées nous racontent la faillite de Lehman Brothers

Des employés qui sortent les bras chargés de cartons. Une atmosphère de fin du monde. Il y a dix ans, le 15 septembre 2008, des milliers de salariés de la banque d’affaires Lehman Brothers ont vécu un cauchemar : la banqueroute“Cela vient vraiment du jour au lendemain”, se souvient Charlotte Ravouna, une Française qui travaillait pour la société à Londres. Comme Natalia Rogoff, autre salariée londonienne, elle ne voulait pas croire à une faillite, malgré une situation alarmante. “On pensait qu’on allait nous racheter, ou que la banque allait se restructurer”, se remémore Charlotte Ravouna. Mais ce lundi-là, vers 10 heures, le couperet tombe. Lehman Brothers ne sera ni racheté, ni sauvé. 

On nous a réunis dans un coin de la salle pour nous annoncer que Lehman Brothers n’existait plus et qu’on devait partir.

Charlotte Ravouna, ancienne salariée de Lehman Brothers

à franceinfo

En poste depuis un peu plus d’un an, elle envoie alors, paniquée, des e-mails à des recruteurs d’autres banques de la City. Les questions se bousculent : “Que vais-je faire après ? Est-ce que je vais être payée ?” s’interroge Natalia Rogoff. “En un jour, 3 500 personnes se sont retrouvées à la rue à Londres. C’était vraiment un moment étrange”, se rappelle-t-elle.

Le séisme passé, les sentiments se succèdent. L’incrédulité laisse vite place à la colère, car personne n’avait préparé les salariés à une telle issue. Puis la tristesse s’installe, “plusieurs mois plus tard”, souffle Natalia Rogoff. En 2008, le monde de la finance vit sa plus grave crise depuis celle de 1929. Les offres d’emploi se font rares. “Il était impossible de trouver quelque chose, personne ne recrutait”, confirme Natalia Rogoff. Avec son mari, qui a perdu son emploi quelques mois plus tôt, elle effectue un virage à 180 degrés : le couple se reconvertit en traiteur spécialisé dans la cuisine italienne. Il emploie aujourd’hui une dizaine de personnes à Londres.

 On s’est réinventés. 

Natalia Rogoff, ancienne salariée de Lehman Brothers

à franceinfo

Charlotte Ravouna, elle, est restée dans le monde de la finance. Après avoir participé à la liquidation de Lehman Brothers, elle a enchaîné plusieurs emplois dans des banques “à taille plus humaine”.

L’une comme l’autre estiment qu’une nouvelle crise est possible. “Tout peut se reproduire. On ne pensait pas que cela pouvait arriver pour Lehman Brothers”, affirme Charlotte Ravouna, aujourd’hui cadre financière. Natalia Rogoff a un autre sujet d’inquiétude : le Brexit. “Peut-être que ce sera encore pire que Lehman Brothers”, conclut-elle.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :