Publicités

Le gouvernement va annoncer près de 6 milliards de baisse d’impôts pour les ménages (mais le chiffre est un peu gonflé)

Selon plusieurs médias, le gouvernement s’apprête à communiquer sur une baisse “massive” des impôts.

Six milliards d’euros. C’est le montant de baisses d’impôts que s’apprête à accorder le gouvernement dans le budget 2019, rapportent Les Echos samedi 22 septembre. “Il n’y a pas eu de baisses d’impôts de cette ampleur depuis au moins dix ans en France”, assure une source gouvernementale citée par le quotidien économique. Franceinfo vous explique comment le gouvernement arrive à ce chiffre.

Les baisses pour les ménages

La taxe d’habitation : 3,8 milliards d’euros. La suppression de cette taxe est l’une des principales baisses comptabilisées par le gouvernement. Elle concerne 80% des Français, les ménages les moins aisés.

La suppression des cotisations salariales pour les actifs : 4 milliards d’euros. Le gouvernement table également sur le plein effet de la suppression des cotisations salariales pour les actifs. Une mesure mise en place en 2018 qui ne concerne donc pas les retraités.

Le geste sur la CSG pour 300 000 retraités : 300 millions d’euros. Le coup de pouce annoncé jeudi 20 septembre par Edouard Philippe fait également partie du calcul. Près de 300 000 foyers fiscaux de personnes retraitées n’auront pas à payer l’augmentation de la CSG à partir du 1er janvier 2019.

L’exonération de cotisation sur les heures supplémentaires : 600 millions d’euros. Cette exonération concerne tous les salariés, du public comme du privé.

Les augmentations pour les ménages

L’augmentation des taxes sur l’énergie : 1,9 milliard d’euros. Ce chiffre concerne principalement la hausse des prix des carburants, via la contribution climat-énergie.

L’augmentation des taxes sur les cigarettes : 400 millions d’euros. Cette somme est calculée en tenant compte de la baisse de la consommation engendrée par la hausse régulière du prix du paquet de cigarettes.

La baisse du crédit d’impôt sur la transition écologique (CITE) : 800 millions d’euros. Jugé coûteux et peu efficace, ce crédit qui permettait notamment de financer l’isolation d’un logement, va être “recentré à la baisse”, indiquent Les Echos. Au final, cela représentera pour les ménages qui l’utilisaient une augmentation du coût des travaux d’isolation.

L’addition

Près de six milliards d’euros, selon le gouvernement. Si l’on soustrait les hausses communiquées par le gouvernement aux Echos, on obtient 5,6 milliards d’euros de baisse nette.

3,5 milliards d’euros selon l’Observatoire français des conjonctures économiques. Ce think-tank classé à gauche a lui aussi fait marcher sa calculatrice. Son calcul, jugé “plus complet” par le quotidien économique, inclut d’autres mesures sur les minima sociaux (pensions, APL, allocations familiales). Les gains sont au final bien plus limités que ceux annoncés par le gouvernement : 3,5 milliards d’euros.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :