Publicités

Paris : un père de famille se bat pour faire reconnaître la responsabilité d’Airbnb dans le grave accident de son fils

Le fils de Laurent Hosana a failli mourir après une chute dans le fossé d’une location Airbnb. Il souhaite que l’entreprise prenne aujourd’hui ses responsabilités.

“Un site qui vend du rêve, c’est bien. Et quand ça tourne au cauchemar, vous répondez quoi ?” Les Parisiens ont pu voir passer, mercredi 26 septembre, une file de camionnettes bleues portant ce type de messages à destination d’Airbnb. Il s’agit de l’initiative d’un père de famille qui se bat pour faire reconnaître la responsabilité de la plateforme dans le grave accident subi par son fils en août 2016 dans une location en Espagne.

“Notre fils de 7 ans a chuté aux abords de la piscine dans un fossé, a failli mourir, a dû être opéré en urgence, hémorragie interne et on lui a enlevé un rein”, explique sur BFMTV Laurent Hosana. Selon lui, l’annonce sur Airbnb précisait que la maison était “parfaite pour les enfants” : “C’est précisément pour cette raison, et c’est ce qu’on reproche à Airbnb, que nous avons loué cette maison.”

La maison était remplie de défauts, comme des tiges de fer. Depuis, le père de famille tente d’interpeller la plateforme, allant même jusqu’à engager des avocats à Madrid et à New York. Comme seule réponse, il a reçu une lettre pré-remplie lui recommandant de se tourner vers le siège de l’entreprise à Dublin. 

Contacté par franceinfo, l’entreprise donne des explications via l’agence chargée de sa communication : “Airbnb regrette beaucoup cet incident, et on est bien conscients que l’aide n’a pas été assez rapide. (…) Mr Hosana a envoyé beaucoup de courriers, et nous avons effectivement mis trop de temps à répondre, nous en sommes désolés.”

“On travaille sur la sécurité : concernant cette affaire, il y a une enquête réalisée par Airbnb sur le logement dès que nous avons été au courant de l’accident, poursuit la communication de l’entreprise. “Quand il y a un incident, Airbnb mène systématiquement une enquête : il s’est avéré que ce logement correspondait aux normes locales [espagnoles]. Airbnb a retiré ce logement de la plateforme, que ce soit en Espagne, en France ou ailleurs.”


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :