Publicités

La Martinique et la Guadeloupe en vigilance orange cyclonique, au moment où arrive Emmanuel Macron

Arrivé directement de l’assemblée générale de l’ONU à New-York, le président de la République a atterri mercredi soir à Fort-de-France (jeudi matin à Paris), où il se rend pour la première fois en tant que chef de l’Etat.

Emmanuel Macron est arrivé en Martinique, mais la tempête Kirk aussi. Alors que le président de la République entame, jeudi 27 septembre, un déplacement de quatre jours aux Antilles, un an après le passage dévastateur de l’ouragan Irma, la Martinique et la Guadeloupe sont passées en vigilance orange cyclonique.

La vigilance orange cyclonique implique notamment la fermeture des écoles, crèches et centres de loisirs, mais aussi l’interdiction des rassemblements de plein air. Par conséquent, le déplacement du président est maintenu mais le programme va être adapté, a précisé l’Elysée. Le chef de l’Etat devait rencontrer la population martiniquaise dès jeudi matin (jeudi après-midi à Paris), mais il a dû annuler sa déambulation dans le centre-ville de Fort-de-France.

La Martinique est placée en vigilance orange cyclonique à partir de jeudi matin. La Guadeloupe, où il se rendra le lendemain passe elle dès mercredi soir en vigilance orange. “Des vents forts pouvant atteindre 110 km/h en rafales et localement plus, ainsi que des pluies abondantes devraient affecter l’île à partir de jeudi”, indique la préfecture de Martinique. “Le centre de Kirk est prévu de traverser l’arc antillais jeudi entre la mi-journée et la soirée”, a précisé la préfecture de Guadeloupe.

En Martinique, Emmanuel Macron doit principalement aborder la question délicate de la pollution au chlordécone. Le produit a été interdit dès 1977 aux Etats-Unis, mais utilisé jusqu’en 1993 aux Antilles par les producteurs de bananes pour lutter contre le charançon du bananier. Il est soupçonné notamment d’être responsable d’une explosion des cancers de la prostate. Il poursuivra son déplacement vendredi en Guadeloupe, en abordant notamment l’alimentation difficile en eau potable et les algues sargasses.

Puis Emmanuel Macron ira à Saint-Martin et Saint-Barthélémy, un an après l’ouragan Irma qui a fait 11 morts et causé des dégâts considérables dans les deux îles. En septembre 2017 il s’était engagé auprès de la population à revenir.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :