Publicités

Un père porte plainte contre WhatsApp, YouTube et l’Etat après la mort de son fils, qu’il pense victime du “Momo challenge”

Le jeune homme de 14 ans a été retrouvé pendu dans sa chambre mi-octobre. Une enquête est en cours pour déterminer les raisons de son acte, et notamment s’il a été poussé par une personne extérieure.

Le “Momo challenge” a-t-il fait une victime en France ? Le père d’un jeune de 14 ans retrouvé mort mi-octobre estime que son fils ne s’est pas suicidé, mais qu’il a été victime de ce mystérieux défi, dans lequel un interlocuteur inconnu, via l’application de messagerie WhatsApp, incite les participants à commettre des actes dangereux pouvant aller jusqu’à la mort.

René Gattino a donc porté plainte, lundi 5 novembre, contre WhatsApp, mais aussi YouTube, le site Rencontre-ados.com et l’Etat à La Guerche de Bretagne (Ille-et-Villaine). Le procureur de Rennes a confirmé qu’une plainte avait bien été déposée. Peu après le décès, il avait précisé que les enquêteurs examinaient si l’éventuelle “qualification de provocation au suicide sur des mineurs de 15 ans” pouvait être retenue.

Kendal, 14 ans, a été retrouvé mort pendu avec sa ceinture de kimono dans sa chambre, chez ses parents. Par sa démarche, la famille du jeune garçon explique vouloir alerter l’opinion et éviter d’autres drames. “Quand ça vous tombe dessus, on ne comprend pas. (…) On se croyait tranquille à la campagne. Mais internet, c’est partout et on ne le sécurise pas”, déplore ce père de famille.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :