Publicités

“Une minute pour le créer et toute une vie pour le remplir” : le dossier médical partagé est relancé

La ministre de la Santé, Agnès Buzyn, a annoncé mardi la généralisation du carnet de santé numérique. Il est déjà expérimenté dans le Val-de-Marne entre autres, où sa création est possible en quelques clics dans les centres de Sécurité sociale.  

Le dossier médical partagé (DPM), une sorte de carnet de santé numérique, va être proposé à chaque assuré social, mardi 6 novembre. Avant sa généralisation, il a été testé pendant plusieurs années dans plusieurs départements, dont le Val-de-Marne. C’est en réalité un vieux serpent de mer : le dispositif a déjà connu 20 ans d’essais infructueux.

À la CPAM de Créteil, un panneau propose la création d’un dossier médical partagé sur mon-dmp.fr. en moins d’une minute. Yann, conseiller relations clients, s’occupe de tout, à partir d’une carte vitale. Peuvent figurer sur ce nouveau carnet de santé, “les médicaments qui vous sont délivrés, si vous avez des traitements particuliers, des informations concernant certaines pathologies, des interactions médicamenteuses, explique-t-il. Vous avez aussi la possibilité de faire mettre par des professionnels de santé tout ce qui est examen de laboratoire. Vous pouvez aussi scanner les radios, les IRM.”

Autant d’informations qui serviront à l’avenir à tous les professionnels de santé qu’un patient est susceptible de rencontrer : médecins, kinés, pharmaciens ou encore infirmiers. Eux seuls et le patient, à partir de codes confidentiels, pourront consulter les données. Elles permettront en un coup d’œil de connaître votre historique. “Cela va empêcher des redondances, de refaire des batteries d’examen déjà effectués. Ce seront des économies pour tout le monde”, précise Yann à la Sécurité sociale de Créteil.

Mais il faut du temps pour alimenter le DPM. Les professionnels de santé joueront-ils le jeu ? Les tentatives de dossier médical numérique des années 1990-2000 se sont soldées par des échecs. “En 2018, au niveau de la technique tout est en place. Ça va marcher, tous les indicateurs sont au vert, assure Yann. “Une minute pour le créer, trois minutes pour vous l’expliquer et toute une vie pour le remplir”, résume le conseiller de la CPAM du Val-de-Marne.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :