Publicités

Donald Trump : « Le Parti républicain a défié l’histoire » lors de ces midterms

Donald Trump prend maintenant les questions de la presse.

“Maintenant, nous allons avoir une voie bien plus libre, car les démocrates vont devoir venir vers nous… et nous aurons de quoi négocier”, affirme Donald Trump. “Cela pourrait donner lieu à une très belle situation bipartisane. Nous avons beaucoup de choses en commun, sur l’infrastructure, la santé… Il y a beaucoup de choses qu’on pourrait faire ensemble.”

Surtout, le président américain nomme des Républicains qui ont refusé son soutien public, et ont perdu : Carlos Curbelo, Barbara Comstock, John Fasa, ...”Mia Love ne m’a montré aucun amour et elle a perdu. Dommage. Désolé pour ça, Mia.”

Le parti républicain a reçu “un soutien incroyable”, affirme Donald Trump, dans un discours assez confus, au cours duquel il remercie beaucoup de membres de son camp. 

Donald Trump liste ensuite une série de duels ayant tournéà l’avantage des Républicains : Indiana, North Dakota, Floride, Missouri, Tennessee,…

Le président américain rappelle maintenant qu’avec trois sièges remportés (“du moins entre deux et quatre”, reprend-il) en plus par les Républicains la nuit passée, il s’agit du “meilleur résultat pour le parti au pouvoir dans des élections midterms depuis 1962.”

Selon Donald Trump, “nous avons réussi malgré une campagne intense menée par des démocrates financés par d’importants mécènes avec des intérêts bien connus, et malgré une couverture médiatique très hostile, pour dire les choses poliment.”

Le président américain commence par se féliciter : “La nuit dernière, le parti républicain a défié l’histoire pour augmenter sa majorité au Sénat”.

Le discours de Donald Trump a commencé. 

Des élections au Sénat encore serrées dans deux Etats

  • En Floride, le démocrate Bill Nelson a demandé un nouveau dépouillement des bulletins, légalement possible quand l’écart est situé en dessous de 0,5 %. 34,537 voix séparent Bill Nelson du républicain Rick Scott, actuel gouverneur de l’Etat. “Cette élection est terminée”, a commenté le porte-parole de Rick Scott, Chris Hartline, dans un communiqué. “C’est une triste manière pour Bill Nelson de terminer sa carrière. Il tente désespérément de s’accrocher à quelque chose qui n’existe plus”, a-t-il ajouté. La décision officielle d’un nouveau dépouillement peut être prise jusqu’au 10 novembre, à la mi-journée.
  • Dans le Montana, le démocrate Jon Tester mène de seulement 1 025 voix face au républicain Matt Rosendale. Aucune victoire ne peut encore être annoncée dans cet Etat, selon plusieurs médias américains.

Au Nevada, une victoire post-mortem

C’est une victoire qu’il aura du mal à célébrer. Dennis Hof, un célèbre propriétaire de maisons closes, a été élu mardi 6 novembre lors des élections américaines de mi-mandat à l’assemblée du Nevada, sous l’étiquette républicaine. L’homme de 72 ans est pourtant mort le 16 octobre dernier, alors qu’il célébrait son anniversaire lors d’une fête géante.

Nous terminons ici ce tchat avec le correspondant du Monde à Washington, Gilles Paris. Merci beaucoup de votre participation et de vos questions ! Ce live continue avec les derniers résultats des élections et l’intervention de Donald Trump, prévue à 17 h 30 à Paris.

G.P. : Bonjour Kerouac,

Les démocrates vont exercer un contrôle plus tatillon sur la Maison Blanche. Barack Obama en avait fait l’expérience pendant six ans. Cela ne l’a pas particulièrement gêné mais son administration était beaucoup plus disciplinée et efficace que celle de Donald Trump.

 

L’enquête de Robert Mueller est placée sous la supervision du numéro deux du département fédéral de la justice. Il est probable que Donald Trump renvoie l’attorney général des Etats-Unis, Jeff Sessions, dont il juge qu’il ne le protège pas assez, pour le remplacer par quelqu’un qui aurait alors pleine autorité sur le procureur spécial (Jeff Sessions s’est récusé). La majorité dont il disposera au Sénat lui permettra de procéder à une telle nomination sans rencontrer d’obstacles. Il se peut par ailleurs que Robert Mueller livre assez rapidement ses conclusions.   

Ils [les démocrates] ont peut etre 24 sièges de plus, mais n’est ce pas mentir de dire qu’ils ont la majorité de la chambre des représentants? La trentaine d’indépendants fera la bascule selon son plaisir et non celui des démocrates non? Guillaume

G.P. : Bonjour Guillaume,

Je ne vois pas à quels indépendants vous faites allusion. La majorité des démocrates est sans doute un peu plus étroite que celle qu’ils avaient imaginée mais ils ont fait preuve au cours des dernières années d’une discipline de vote dont le Parti républicain, tiraillé au contraire entre les modérés et l’aile dure inspirée par le Tea Party, n’a pas été capable. En l’absence d’une vague massive, les démocrates seront en outre contraints de serrer les rangs face à Donald Trump.

En Floride, une réforme électorale d’ampleur

Il pourrait s’agir de la plus importante réforme du droit électoral américain depuis l’ouverture du vote aux femmes pour l’ensemble du pays, en 1920. Mardi 6 novembre, 64 % des électeurs de Floride ont voté pour accorder de nouveau le droit de vote à tout citoyen ayant effectué une peine de prison. Si les électeurs incarcérés pour meurtre ou pour viol ne sont pas intégrés dans la réforme, le référendum local, organisé en même temps que les autres élections de mi-mandat, devrait permettre à 1,5 million d’électeurs – soit 9,2 % de la population en âge de voter dans l’Etat – de participer aux élections présidentielles de 2020.

Le correspondant du Monde à Washington, Gilles Paris, sera disponible dès 16 heures pour répondre à vos questions sur les résultats de ces élections de mi-mandat et les conséquences d’une majorité démocrate à la Chambre sur la présidence de Donald Trump. Posez-lui dès maintenant vos questions ! 

Au Texas, Robert “Beto” O’Rourke fait trembler, sans renverser, Rafael “Ted” Cruz

Son éloquente défense des footballeurs américains noirs s’agenouillant pendant l’hymne américain pour protester contre les violences raciales, vue plus de 40 millions de fois, avait propulsé sur le devant de la scène nationale la campagne de Beto O’Rourke. Elu démocrate de la circonscription d’El Paso, à la frontière avec le Mexique, il n’a pas réussi à s’emparer du “Lone Star State” face au seul réel concurrent de Donald Trump lors des primaires républicaines de 2016, Ted Cruz. Ce dernier accusait Beto O’Rourke d’avoir “hispanisé” son nom pour séduire un électorat hispaniques fort dans cet Etat frontalier. Plusieurs observateurs lui avaient fait remarquer qu’il appliquait le même principe en utilisant le nom de “Ted”, lui qui s’appelle pourtant Rafael…

Bonjour Wave,

En parallèle des élections des sénateurs, représentants et gouverneurs, les habitants de nombreux Etats ont effectivement donné leur avis lors de référendums organisés, par commodité, le même jour que les élections de mi-mandat. Parmi ceux-ci : 

  • La Floride a décidé de rendre leur droit de vote à près d’1,5 million d’anciens prisonniers, qui en étaient jusqu’ici privés ;
  • Le Maryland a autorisé l’inscription sur les listes électorales le même jour que l’élection, pour permettre à plus de gens de venir voter ;
  • Le Nevada a décidé d’enregistrer automatiquement toute personne possédant une carte grise sur les listes électorales (avec leur accord). L’Etat a aussi décider de supprimer toute taxe fédérale et locale sur les protections hygiéniques ;
  • La Caroline du Nord et l’Arkansas ont voté deux amendements obligeant les électeurs à posséder un document d’identité avec une photo ;
  • Le Massachusetts a massivement rejeté une proposition de loi visant à revenir en arrière sur une décision de 2016 interdisant toute discrimination envers les personnes transgenres ;
  • Le Michigan a autorisé l’usage récréationnel du cannabis, contrairement aux habitants du Dakota du Nord (où la plante est déjà autorisée pour un usage médical) ;
  • L’Etat de Washington (dans le nord-ouest des Etats-Unis, à ne pas confondre avec la capitale fédérale) a renforcé le contrôle légal lors de l’achat d’une arme ;
  • La Californie a décidé d’agrandir (et de définir légalement) un espace minimal pour les animaux élevés en batterie.

Nous continuerons d’actualiser cette liste en fonction de l’arrivée des résultats.

Les résultats définitifs n’ont pas été proclamés en Floride (le républicain Rick Scott 50,2 % face au démocrate Bill Nelson 49,8 %), Arizona (la républicaine Martha McSally 49,3 % face à la démocrate Krysten Sinema 48,4 %) et dans le Montana (le républicain Matt Rosendale 48,9 % face au démocrate Jon Tester 48,2 %)

Bonjour, qu’on le veuille ou non, l’action de Donald Trump a un effet sur le reste du monde, qu’il s’agisse du retrait américain de l’accord de Paris, du processus de paix israélo-palestinien, des relations avec la Corée du Nord, des leaders populistes à travers le monde qui s’inspirent plus ou moins de son modèle.

Au lendemain des élections de mi-mandat, Donald Trump s’exprimera à 17h30. 

“Big Victory last night”

Le président Donald Trump s’est réveillé mercredi matin à Washington, se félicitant toujours d’une “Grande Victoire”, sans faire mention de la perte de la majorité à la Chambre des représentants. “Nous pouvons tous retourner travailler”, continue M. Trump, qui dit avoir reçu de “nombreuses félicitations”, notamment de “pays étrangers”.

Quelques-unes des “unes” de la presse américaine, ce matin

Vague bleue, victoire pour Trump ?

En attendant de lire la revue de presse concoctée par nos soins, quelques pistes de lecture, en anglais :

et du côté des partisans de Donald Trump :

Bonjour. En effet, les démocrates annoncent avoir pris des législatures d’Etats : 

Stacey Abrams ne sera pas la première femme noire gouverneure

En Géorgie, le républicain Brian Kemp a remporté une victoire serrée (50,7 – 48,2) face à la démocrate Stacey Abrams, qui espérait devenir la première femme noire gouverneure d’un Etat américain. Selon les premières estimations, Stacey Abrams a récolté 92 % du vote noir dans un Etat où la population noire représente un tiers des habitants. Brian Kemp a, quant à lui, obtenu 74 % des voix de l’électorat blanc.

Dans la ville d’Athens, en Géorgie, mardi soir. (KEVIN C. COX / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP)

Bonjour, oui, Donald Trump a perdu la Chambre des représentants, ce qui va compliquer la deuxième partie de son mandat. Mais il conserve le Sénat et y accroît son avance. Son parti a enregistré une précieuse victoire en conservant le siège de Ted Cruz au Texas, malgré les millions de dollars dépensés pour soutenir le démocrate Beto O’Rourke, star de la campagne. Et en Floride, l’ex-gouverneur Rick Scott a battu le sortant démocrate Bill Nelson. Forcé à la cohabitation, Donald Trump pourrait trouver dans les luttes contre les démocrate, qui n’ont pas de leader naturel, de quoi aliment sa campagne de réélection en 2020.

Comme à la Chambre des représentants, le parti démocrate a gagné du terrain dans les élections des exécutifs fédéraux, renouvelés mardi dans trente-six Etats. Si le « GOP » occupe toujours la majorité des sièges de gouverneurs (25), les démocrates ont renversé la couleur dans sept Etats, selon les dernières estimations mercredi matin, et tiennent désormais 22 Etats. Ils l’ont emporté dans le Nevada, le Nouveau-Mexique, le Kansas, l’Illinois, le Wisconsin, le Michigan et le Maine.

A l’inverse, le parti démocrate s’est incliné dans l’une des courses les plus scrutées : le duel entre le démocrate Andrew Gillum, premier candidat noir à ce poste en Floride, et le très trumpiste Ron DeSantis. Malgré des accusations de racisme, M. DeSantis l’a finalement emporté au terme d’un duel très serré.

L’autre scrutin très observé est la bataille en Géorgie entre le républicain Brian Kemp et la démocrate Stacey Abrams, qui espérait devenir la première gouverneure noire d’un Etat américain mais semble s’incliner avec seulement 48,3 % des voix, contre 50,7 % pour son adversaire, selon l’agence Associated Press.

Dans le Colorado, les électeurs ont choisi le démocrate Jared Polis, qui deviendra le premier gouverneur américain ouvertement homosexuel. Et dans le Kansas très conservateur, la démocrate Laura Kelly a créé la surprise en battant le favori, Kris Kobach. 

La Chambre vote les lois fédérales, détient l’initiative pour le vote du budget (le Sénat peut tout de même amender ou rejeter ses propositions) ; elle peut élire le président des États-Unis, si aucune majorité ne peut être trouvée au sein des grands électeurs. Dans ce cas, chaque délégation d’État dispose d’une seule voix ; elle vote la mise en accusation d’un haut fonctionnaire du gouvernement, dont le procès se tient par la suite devant le Sénat. La Constitution américaine dispose que l’approbation des deux chambres est nécessaire pour qu’une loi soit ratifiée.

Le Sénat exerce certains pouvoirs exclusifs (accord aux nominations faites par le président, ratification des traités par le président, vote l’impeachment à la majorité des deux tiers à l’encontre d’un membre de l’exécutif sur mise en accusation faite par la Chambre des représentants).

Bonjour, oui, mais elle n’est pas la seule. Avec Sharice Davids (elle aussi démocrate, mais dans le Kansas), elles sont les premières femmes amérindiennes jamais élues au Congrès. Outre Deb Haaland et Sharice Davids, huit autres candidats amérindiens étaient en lice pour le Congrès cette année, un record.

 

Bonjour : ils sont élus pour 2 ans. 

Bonjour, oui, contrairement à l’élection présidentielle de 2016, les résultats sont conformes aux attentes des observateurs. Donald Trump a proclamé un “immense succès”, la “vague” anti-Trump annoncée n’a finalement pas eu lieu puisque le Sénat reste entre les mains des républicains, le parti du président gardant notamment la main sur les confirmations des nominations présidentielles à la Cour suprême. 

Les démocrates majoritaires à la Chambre des représentants

Le décompte des voix n’est pas fini, mais les démocrates décrochent la majorité absolue à la Chambre des représentants, avec 218 élus, annonce l’agence Associated Press.

Cela va leur permettre de gêner la fin du mandat présidentiel de Donald Trump, en lançant des commissions d’enquête – sur d’éventuels conflits d’intérêts entre les sociétés de Trump et la présidence – et en appuyant l’enquête russe que mène le procureur spécial Robert Mueller. Ils pourraient aussi le forcer à revoir ses politiques en matière d’immigration et de commerce.

Dans le Colorado, Jared Polis, 43 ans, devient le 1er gouverneur ouvertement homosexuel.

Il est élu avec 51,6 % des suffrages, selon AP et succède au Démocrate John Hickenlooper, gouverneur depuis 2011. Elu à la Chambre des représentants depuis 2008, Jared Polis a battu le Républicain Walker Stapleton (44,9 %). Aucun des deux candidats n’avaient fait de l’orientation sexuelle de Jared Polis un sujet dans la campagne électorale. 

Entrepreneur ayant fait fortune dans les nouvelles technologies, Jared Polis avait été admis à la prestigieuse université de Princeton alors qu’il n’avait encore que 16 ans, et pas encore terminé le lycée. M. Polis, de confession juive, est né Jared Schutz à Boulder mais a changé de nom de famille à l’âge de 25 ans pour prendre celui de Polis, en l’honneur de sa grand-mère. Il avait à l’époque soigneusement entretenu le suspense sur son nouveau nom et organisé une soirée de levée de fonds au cours de laquelle il devait révéler son choix, récoltant 40 000 dollars pour la recherche sur la leucémie.

Pour la Chambre sur les 9 circonscriptions, les républicains en gagnent 7, les démocrates en gagnent 2 (Nashville et Memphis).
Pour le siège de sénateur : la républicaine Marsha Blackburn remporte l’élection avec 54,7 % des voix.

Pour le siège de gouverneur : le républicain remporte l’élection avec 59,2 % des suffrages.

👉 Sans surprise, les comptés urbains ont voté démocrate, les comtés ruraux ont voté républicain.

Bonjour,parmi les candidats les plus souvent cités, il y a Elizabeth Warren, Kamala Harris, Joe Biden, Kristen Gillibrand, Bernie Sanders, Amy Klobuchar, Cory Booker, Michael Bloomberg, Beto O’Rourke, Eric Holder,  Michael Avenatti… etc. Ils ont l’embarras du choix. Mais pour les démocrates, il s’agit de renouveler leur “offre” de candidats et de ne pas être dans l’opposition systématique à Donald Trump, à la Chambre.

Une estimation de la participation :

Nate Cohn du New York Times, qui suit particulièrement les élections, indiquait peu avant 7 heures qu’environ 114 millions d’électeurs avaient voté en 2018 pour la Chambre, contre 83 millions en 2014. 

A 7 h 30, Hawaï n’est qu’à 10 % des bulletins dépouillés. Dans les Etats de l’ouest, le décompte est encore en cours.

Bonjour, en effet, Bernie Sanders est élu, avec plus de 67,4 % des voix dans le Vermont. Dans le Maine, l’indépendant Angus King est en tête dans le dépouillement de… 59%  bulletins de vote (54 % face au républicain Eric Brakey qui est à 35 % et le démocrate Zak Ringelstein à 10 %). Pour ce qui est des référendums, on y reviendra, c’est certain.
 

Bonjour : si la Chambre vote les articles d”impeachment (ce qu’elle a fait pour Clinton), le procès passe au Sénat qui a seul le pouvoir de voter la destitution (ce qu’il n’a pas fait pour Clinton, qui a donc été “impeached” mais pas destitué). Le Sénat restant républicain, les chances de destitution de Donald Trump sont quasiment nulles. Mais à la Chambre, les démocrates auront la possibilité de lancer enquête sur enquête et de contrôler l’ordre du jour de ce qui est examiné au Congrès. Bref, de paralyser la présidence Trump.  

Les espoirs déçus du Parti démocrate : 

  • Au Texas, le sénateur républicain sortant Ted Cruz l’a emporté (51,3 %) face à son rival démocrate Beto O’Rourke (48 %), qui a acquis, au cours de la campagne pour les élections de mi-mandat, un statut d’étoile montante de la gauche américaine qui pourrait survivre à sa défaite.
  • En Floride, Andrew Gillum, le maire de Tallahassee, a reconnu sa défaite face au républicain Ron DeSantis (48,9 % contre 49,9 %).
  • En Géorgie, la démocrate Stacey Abrams est en mauvaise posture face au républicain Brian Kemp. Après le dépouillement de 94 % des bulletins, le républicain a recueilli 52,7 % des voix, contre 46,4 %, selon le New York Times.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :