Publicités

Vainqueurs, résultats : ce qu’il faut retenir après les midterms

Dans une des soirées électorales organisées par le Parti démocrate, à Washington, le 6 novembre.

Les démocrates ont pris le contrôle de la Chambre des représentants en occupant au moins 218 de ses 435 sièges, tandis que les républicains maintiennent leur contrôle du Sénat au terme des élections américaines de mi-mandat, mardi 6 novembre, perçues comme un référendum sur la présidence de Donald Trump. Promesse d’une fin de mandat mouvementée pour le dirigeant républicain, les Américains ont donc élu un Congrès divisé, l’opposition pouvant désormais entraver une grande partie de son programme à la chambre basse.

Leprésident a rapidement revendiqué un « immense succès », avant même d’attendre les résultats finaux, sans évoquer la perte par son parti de la Chambre des représentants. « Un Congrès démocrate va œuvrer à des solutions qui nous rassemblent, car nous en avons tous assez des divisions », a déclaré de son côté Nancy Pelosi, la cheffe des démocrates à la Chambre, en promettant de restaurer les « contre-pouvoirs constitutionnels ».

Suivez notre direct sur les Midterms :   Les républicains gardent le Sénat, les démocrates prennent la Chambre

  • Les démocrates gagnent des sièges à la Chambre

Surfant sur l’indignation contre l’administration Trump et la promesse de protéger la couverture santé, les démocrates ont réussi à s’emparer de la chambre basse pour la première fois depuis 2010. Ils ont arraché plusieurs sièges aux républicains en Floride, dans le Colorado, le Kansas, le New Jersey, en Pennsylvanie et en Virginie.

La Chambre des représentants est composée de 435 sièges, renouvelés entièrement tous les deux ans. Les démocrates avaient besoin de prendre vingt-trois sièges aux républicains pour gagner la majorité ; ils en ont déjà gagné 26.

Le scrutin a été marqué par un nombre important de femmes, de jeunes et de candidats issus des minorités ethniques et sexuelles. Les démocrates Ilhan Omar (Minnesota) et Rashida Tlaib (Michigan) sont les premières femmes musulmanes à être élues au Congrès, et Sharice Davids (Kansas) la première Amérindienne. Alexandria Ocasio-Cortez (New York), membre de l’aile gauche du parti démocrate, est elle devenue à 29 ans la plus jeune élue de l’histoire du Congrès.

Lire aussi :   Midterms 2018 : Ocasio-Cortez, Sharice Davids, Rashida Tlaïb… les nouveaux visages du Congrès

  • Les républicains renforcés au Sénat

Les républicains renforcent leur majorité au Sénat, en prenant quatre sièges aux démocrates, favorisés par une carte électorale avantageuse.

Les démocrates étaient en effet contraints de défendre dix sièges dans des Etats pro-Trump. Ils ont résisté mieux que prévu en Virginie-Occidentale et dans le New Jersey, mais ils ont perdu tôt dans la soirée l’Etat-clé de l’Indiana ainsi que le Dakota du Nord, terres conservatrices.

La réélection du sénateur du Texas Ted Cruz a offert une victoire majeure au Parti républicain à l’issue d’une course serrée face au jeune Beto O’Rourke, qui faisait jusque-là figure d’étoile montante du parti démocrate. En Floride, l’ex-gouverneur Rick Scott a battu le sortant démocrate Bill Nelson et la sénatrice du Missouri a également perdu son siège. Le siège du Mississippi, tenu par les républicains, sera remis en jeu fin novembre, aucun des candidats n’ayant atteint la barre des 50 % des voix.

Le Sénat compte cent sièges. Les électeurs renouvellent un tiers de la chambre haute tous les six ans, soit trente-cinq sièges cette fois.

Lire aussi notre analyse :   Après les midterms, les Etats-Unis apparaissent encore plus divisés

  • Elections des gouverneurs

Comme à la Chambre des représentants, le parti démocrate a gagné du terrain dans les élections des exécutifs fédéraux, renouvelés mardi dans 36 Etats. Si le « GOP » occupe toujours la majorité des sièges de gouverneurs (25), les démocrates ont renversé la couleur dans sept Etats, selon les dernières estimations mercredi matin, et tiennent désormais 22 Etats. Ils l’ont emporté dans le Nevada, le Nouveau-Mexique, le Kansas, l’Illinois, le Wisconsin, le Michigan et le Maine.

A l’inverse, le parti démocrate s’est inclinté dans l’une des courses les plus scrutées : le duel entre le démocrate Andrew Gillum, premier candidat noir à ce poste en Floride, et le très trumpiste Ron DeSantis. Malgré des accusations de racisme, M. DeSantis l’a finalement emporté au terme d’un duel très serré.

L’autre scrutin très observé est la bataille en Géorgie entre le républicain Brian Kemp et la démocrate Stacey Abrams, qui espérait devenir la première gouverneure noire d’un Etat américain mais semble s’incliner avec seulement 48,3 % des voix, contre 50,7 % pour son adversaire, selon l’agence Associated Press.

Dans le Colorado, les électeurs ont choisi le démocrate Jared Polis, qui deviendra le premier gouverneur américain ouvertement homosexuel. Et dans le Kansas très conservateur, la démocrate Laura Kelly a créé la surprise en battant le favori, Kris Kobach.

  • Les référendums locaux

Marijuana, Dix Commandements, avortement… dans chaque Etat, les électeurs se prononçaient également sur plusieurs propositions. L’Alabama a approuvé un amendement autorisant l’affichage des Dix Commandements bibliques dans les lieux officiels, publics et les écoles. La Floride a validé un texte qui rétablit le droit de vote des condamnés ayant purgé leur peine. Le Michigan a donné son accord à la légalisation de la marijuana, et la Virginie-Occidentale a restreint le droit à l’avortement.

Lire aussi :   Midterms 2018 : dans l’Etat clé de Floride, le droit de vote rétabli pour 1,5 million d’anciens condamnés


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :