Publicités

VIDEO. “Regardez les barrières sont levées et le train passe” : “Envoyé spécial” a enquêté sur les ratés des passages à niveau

Ces cinq dernières années, 187 personnes sont mortes sur un passage à niveau. Les passages à niveau français sont-ils dangereux ? Un an après le drame de Millas (Pyrénées-Orientales), qui a coûté la vie à six collégiens dans un bus scolaire, “Envoyé spécial” a enquêté. Les passages à niveau, ou “PN” en jargon SNCF, sont au nombre de 15 405 en France. Et 450 000 fois par jour, les barrières sont censées se fermer. Mais il arrive parfois que le système ne fonctionne pas.

Un train qui coupe la route aux voitures

Un passage à niveau, comment ça marche ? En théorie, un kilomètre en amont, le train roule sur un petit boîtier. C’est une pédale d’annonce qui envoie un signal électrique pour lancer la procédure de fermeture des barrières. Les feux clignotent, l’alarme retentit, puis les barrières descendent. Le train peut alors passer en toute sécurité. Quand le système ne fonctionne pas… c’est ce que l’on appelle un “raté de fermeture”.

Des ratés qui sont bien visibles sur ces incroyables images amateur diffusées dans un extrait du magazine “Envoyé spécial” du 8 novembre 2018. Sur une vidéo tournée par un automobiliste du Puy-de-Dôme, on voit passer le train derrière des barrières aux trois quarts levées, devant des véhicules heureusement à l’arrêt. Une autre vidéo, tournée dans les Alpes-de-Haute-Provence, montre un train coupant la route aux voitures, toutes barrières levées. 

Extrait de “Passages à risque”, un reportage à voir dans “Envoyé spécial” le 8 novembre 2018.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :