Publicités

Marseille : un huitième corps, celui d’une femme, découvert sous les décombres des immeubles effondrés

Quatre jours après l’effondrement de deux immeubles vétustes du centre-ville de Marseille, un huitième corps a été retrouvé dans les décombres, a annoncé vendredi le procureur. 

Le bilan s’alourdit une nouvelle fois. Un huitième corps, celui d’une femme, a été retrouvé dans les décombres des deux immeubles qui se sont effondrés lundi à Marseille, a annoncé, vendredi 9 novembre, le procureur de la ville, Xavier Tarabeux.

Les corps de cinq hommes et deux femmes avaient déjà été retrouvés depuis l’effondrement spontané, lundi, de ces deux immeubles vétustes. Les autorités recherchaient a priori huit personnes ensevelies.

Soixante-cinq sauveteurs continuent de déblayer le tas de gravats de la rue d’Aubagne, dans le quartier populaire de Noailles, en plein centre-ville, a expliqué à l’AFP un porte-parole des marins-pompiers. Au total, “690 m3 de gravats ont été enlevés, sur 1 500 m3 programmés”, soit un peu moins de la moitié, a-t-il précisé. 

Mis en cause par ses opposants et par des habitants du quartier de Noailles, miné par l’habitat insalubre et vétuste, le maire LR de Marseille Jean-Claude Gaudin s’est une nouvelle fois défendu vendredi matin, sur Europe 1.

“Ce qui me contrarie, c’est de sembler dire que nous n’aurions pas fait l’effort nécessaire sur cette politique d’éradication de l’habitat indigne. Je l’ai commencée il y a longtemps”, a déclaré celui qui est maire de Marseille depuis 23 ans, tout en déplorant la lenteur des procédures pour intervenir sur des propriétés privées.

“Alors aujourd’hui, devant un pareil drame, il faut un bouc-émissaire. Naturellement, un maire dans une ville est toujours responsable de tout. Je n’échappe pas à cela”, a-t-il ajouté.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :