Publicités

A peine arrivé à Paris, Donald Trump dénonce les propos “insultants” de Macron au sujet de l’armée européenne

Donald Trump a jugé “très insultant” que son homologue français ait proposé la création d’une armée européenne pour que l’Union ne dépende pas seulement des Etats-Unis.

Air Force One était en train d’atterrir sur le tarmac d’Orly (Val-de-Marne). Dans un tweet publié dans la soirée du vendredi 9 novembre, le président américain a dénoncé, à son arrivée à Paris à l’occasion du centenaire du 11-Novembre, les propos “très insultants” de son homologue français sur la création d’une armée européenne. 

“Le président Macron vient de suggérer que l’Europe construise sa propre armée pour se protéger contre les Etats-Unis, la Chine et la Russie”, a tweeté Donald Trump. “Très insultant mais peut-être que l’Europe devrait d’abord payer sa part à l’OTAN, que les Etats-Unis subventionnent largement !”, a-t-il ajouté.

Mardi, le chef de l’Etat français avait estimé, sur Europe 1, que l’Europe ne pourrait pas se défendre sans “une vraie armée européenne”. Face à “la Russie, qui est à nos frontières et qui a montré qu’elle pouvait être menaçante (…), on doit avoir une Europe qui se défend davantage seule, sans dépendre seulement des Etats-Unis et de manière plus souveraine”, avait plaidé Emmanuel Macron. Il n’existe pour l’heure aucune armée européenne supranationale. Le sujet, récurrent, reste miné car il touche au cœur la souveraineté des Etats-membres.

Au moment de quitter la Maison Blanche, Donald Trump avait opté pour un ton nettement plus conciliant. “Cela va être un moment magnifique”, avait-il prédit. “Il y aura beaucoup de pays”, avait-il ajouté, assurant que l’annonce de sa présence avait poussé nombre d’autres dirigeants à faire le déplacement.

Selon BFMTV, la présidence de la République a réagi aux critiques de Donald Trump, samedi, en affirmant que les Américains avaient mal compris les propos d’Emmanuel Macron. Lorsque ce dernier avait appelé les Européens à se “protéger à l’égard de la Chine, de la Russie et même des Etats-Unis d’Amérique”, il évoquait la question du “cyberespace”, selon l’Elysée.

Pourtant, juste après avoir mentionné les Etats-Unis, Emmanuel Macron avait développé de la sorte : “Quand je vois le président Trump annoncer, il y a quelques semaines, le fait qu’il sorte d’un grand traité de désarmement qui avait été pris après la crise des Euro-missiles, au milieu des années 80, qui avait frappé l’Europe, qui en avait été la victime principale ? L’Europe et sa sécurité.”


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :