Publicités

11-Novembre : pourquoi Vladimir Poutine et Donald Trump sont arrivés en retard aux cérémonies

Les deux dirigeants n’ont pas remonté les Champs-Elysées comme leurs homologues du monde entier. 

Ce sont les deux grands absents de la photo. A l’occasion du centenaire de l’armistice de la guerre 14-18, des dizaines de chefs d’Etat et de gouvernement étrangers ont remonté les Champs-Elysées pour rejoindre l’arc de triomphe. Mais les présidents Trump et Poutine n’ont pas fait ces quelques pas sous la pluie parisienne. On vous explique pourquoi.

Une mesure de sécurité pour Donald Trump…

Donald Trump n’est apparu qu’au pied de l’arc de triomphe, accompagné de son épouse Melania, qu’une fois tous les chefs d’Etat et de gouvernement installés dans les tribunes. Il est sorti de “The Beast”, le nom de sa limousine ultra-sécurisée. Il s’agissait, selon BFMTV, d’une mesure de sécurité, alors qu’une manifestation contre la présence du président américain est prévue ce dimanche après-midi place de la République.

Une mesure qui n’a pas empêché son convoi d’être perturbé par des militantes Femen

… et pour Vladimir Poutine

Vladimir Poutine est lui arrivé en dernier. Le président russe n’a pas, lui non plus, participé à la marche sur les Champs-Elysées pour des raisons de sécurité.

Sergio Mattarella retardé par son avion

Sergio Mattarella, le président de la République italienne, n’est lui non plus pas passé par la case Elysée, mais pour des raisons logistiques. Son avion est arrivé plus tard que prévu et il n’a donc pas le temps de faire un détour par le palais présidentiel, note BFMTV.

Theresa May absente

Theresa May était quant à elle aux abonnés absents de ces cérémonies parisiennes. La Première ministre britannique était à une autre cérémonie à Londres en compagnie du travailliste Jeremy Corbyn, de Tony Blair et du président allemand Frank-Walter Steinmeier.

Theresa May en compagnie de Jeremy Corbyn lors d\'une cérémonie organisée à Londres, (Royaume-uni), le 11 novembre 2018. Theresa May en compagnie de Jeremy Corbyn lors d’une cérémonie organisée à Londres, (Royaume-uni), le 11 novembre 2018.  (TOLGA AKMEN / AFP)


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :