Publicités

DIRECT. Primes à la conversion, chèque énergie… Edouard Philippe présente ses mesures après la hausse des prix des carburants

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #CARBURANTS

09h02 : Que fera Louis Aliot samedi prochain ? “J’irai à Perpignan pour faire des grillades avec des amis sur un rond-point à 6 heures du matin”, a expliqué le député RN des Pyrénées-Orientales, sur franceinfo ce matin. Mais “je ne suis pas favorable à ce que l’on bloque les gens.”

08h38 : “En Bretagne, on aime bien rire, mais là ça nous a fait plus que rire avec ces mesurettes”, estime Alain Chamoux, représentant local des “gilets jaunes” dans la région.

08h31 : Plusieurs responsables politiques ont déjà réagi aux annonces d’Edouard Philippe. Globalement, l’accueil est mitigé.

08h09 : Fin de l’intervention d’Edouard Philippe sur RTL. Vous n’avez pas tout suivi ? Voici en résumé les annonces qu’il faut retenir.

“Nous allons développer massivement la prime à la conversion. Pour les 20% des Français les plus modestes, la monter à 4 000 euros, pour des véhicules d’occasion, moins consommateurs.”

“Pour les gros rouleurs, ceux qui font 60 ou 70 km par jour, on va élargir les indemnités kilométriques, pour les petites cylindrées.”

“Faire en sorte que le chèque carburant (mis en place dans les Hauts-de-France) puisse être défiscalisé. Nous allons aussi défiscaliser les aides au covoiturage.”

• Le Premier ministre annonce que le gouvernement “va encore élargir le chèque énergie”. Il concernera désormais 5,6 millions de foyers (contre 3,6 millions actuellement).

• Le Premier ministre annonce que le gouvernement a pour objectif de faire disparaître le chauffage au fioul : “nous voulons faire en sorte qu’à la fin du prochain quinquennat il n’y ait plus de chaudière au fioul” avec la mise ne place d’une prime à la conversion qui doit permettre de couvrir environ un tiers du coût.

07h59 : Sur la grande mobilisation de samedi,Edouard Philippe met en garde ceux qui veulent “mettre le bololo”. “Je ne suis pas inquiet mais attentif”, “il y a un droit à manifester, il faut le respecter. Mais cela passe par des déclarations. La loi s’applique. L’entrave à la circulation sera sanctionnée”, rappelle le chef du gouvernement.

07h57 : Le Premier ministre annonce que le gouvernement a pour objectif de faire disparaître le chauffage au fioul dans les dix ans.

07h58 : Le Premier ministre annonce que le gouvernement “va encore élargir le chèque énergie”. Il concernera désormais 5,6 millions de foyers (contre 3,6 millions actuellement).

07h49 : “Pour les gros rouleurs, ceux qui font 60 ou 70 km par jour, on va élargir les indemnités kilométriques, pour les petites cylindrées.”

07h47 : “On double l’objectif de primes à la conversion, on passe à un million. On est déjà à 280 000.”

07h45 : “Nous allons développer massivement la prime à la conversion. Pour les 20% des Français les plus modestes, la monter à 4 000 euros, pour des véhicules d’occasion, moins consommateurs.”

07h49 : “Nous ne changeons pas de pied, nous ne renonçons pas à la taxe carbone (…). Mais nous entendons les Français et allons les accompagner dans cette transition écologique, difficile.”

Le Premier ministre détaille les mesures destinées à calmer la grogne des automobilistes avant la grande journée de mobilisation samedi.

08h05 : Non, on ne va pas annuler les hausses des carburants”, annonce Edouard Philippe sur RTL. L’intervention du Premier ministre est à suivre dans notre direct.

(LIONEL BONAVENTURE / AFP)

07h38 : Pour, contre, ne se prononce pas. Si vous êtes perdu, on vous résume dans cet article laposition des partis politiques vis-à-vis des “gilets jaunes” qui se mobilisent samedi.

(IROZ GAIZKA / AFP)

07h12 : “Deux tiers des Français déclarent ne pas avoir la possibilité de choisir leur mode de déplacement.”

Pour Bruno Marzloff, nous sommes piégés par la façon dont les villes ont été pensées. “En France, la métropolisation a grignoté les périphéries, a dé-densifié les villes et a rallongé les distances entre le domicile et le travail ou entre le domicile et les commerces, analyse le chercheur. Il faut inverser ce courant.”

07h11 : Vivien, qui vit à Rueil-Malmaison, dans les Hauts-de-Seine, doit emprunter sa voiture, le matin, pour amener ses enfants à l’école. “Un enfant de 3 ans sur un vélo par 0°C sous la pluie, ça passe quelques jours mais au bout de plusieurs semaines, il était évident que c’était ingérable”, raconte ce père qui fait part de sa “tristesse” à l’idée de polluer.

07h28 : Clément vit dans le centre-ville d’Orléans et travaille en périphérie, à 7 km de chez lui. Il est obligé de prendre la voiture car la zone dans laquelle se trouve son bureau n’est pas desservie par les bus. Le vélo, il y a pensé. “Mais il faut être honnête : c’est bien quand il fait beau”, tranche-t-il.

07h28 : Catherine, 48 ans, vit à Hirson dans l’Aisne. Victime de problèmes cardiaques, elle explique être contrainte de prendre la voiture pour se rendre à son bureau à seulement 2,5 km de chez elle. En cause : l’absence de transports en commun pour y aller et l’impossibilité de prendre un vélo, même électrique, en raison de sa santé.

07h09 : 70% des Français vont travailler en voiture. Si l’automobile est utilisée pour faire de longs trajets, elle l’est tout autant sur de très courtes distances. Des Français m’ont raconté pourquoi ils avaient opté pour ce mode de déplacement pour faire, parfois, une poignée de kilomètres autour de chez eux. A lire ici.

(MAXPPP)

06h29 : Officiellement, ils assurent être sereins à quatre jours de la grande mobilisation des gilets jaunes. Mais en coulisse, une fois que les micros sont coupés, certains députés de la majorité ne cachent pas leur inquiétude. “Le mouvement des gilets jaunes est bien plus dangereux politiquement que les précédents, car il agrège les colères”, reconnaît l’un d’eux, anonymement. Notre reportage est à lire par ici.

(FRANCEINFO)


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :