Publicités

VIDEO. “L’Etat n’est pas au rendez-vous” : l’écologiste Damien Carême poursuit l’Etat pour “inaction climatique”

“Il faut contraindre à un moment, et la seule manière de contraindre, c’est la justice.” L’écologiste Damien Carême est désormais un pionnier en matière de lutte contre le changement climatique en France. Le maire de la ville de Grande-Synthe (Nord) a engagé un recours gracieux auprès de l’Etat, lundi 19 novembre, pour “inaction en matière de lutte contre le changement climatique”. Jamais un élu local n’avait, avant lui, lancé une telle action. 

Le recours a été déposé auprès du ministre de la Transition écologique, mais également du Premier ministre et du chef de l’Etat. L’objectif : forcer la France à agir davantage pour protéger le climat, “puisque il y a un non-respect des engagements de l’Etat en matière de lutte contre le changement climatique”, défend l’élu de 58 ans. Damien Carême et son avocate, l’ancienne ministre de l’Environnement Corinne Lepage, attendent une réponse du gouvernement dans les deux mois. “Soit il ne me répond pas, soit les réponses qu’il me porte ne sont pas satisfaisantes, et à ce moment-là, on mène l’action en justice”, explique le maire à franceinfo. 

Avec cette action, Damien Carême souhaite alerter l’Etat sur l’urgence de la situation, mais aussi l’interpeller sur les effets du changement climatique qu’il voit déjà, à son échelle. “Ma ville est située sur un territoire de polder, c’est-à-dire un territoire gagné sur la mer par les moines au Moyen Age”, relate l’élu. La commune de Grande-Synthe est ainsi menacée par l’élévation du niveau de la mer et par des “inondations par les eaux du territoire”

“On voit que le climat change, on l’a vu cet été”, ajoute Damien Carême. “Cette année, on n’aura jamais connu autant de jours avec de la pollution atmosphérique sur notre territoire, notamment touché par l’ozone”, déplore le maire. “L’avenir donc de ma commune peut être menacé, les intérêts de mes habitants aussi.” A Grande-Synthe, Damien Carême voit ses habitants s’engager de plus en plus contre le réchauffement climatique. “L’Etat, par contre, n’est pas au rendez-vous”, dénonce-t-il. Lui “attend surtout des actes” et “des décisions fortes et courageuses”. Et ce “dans chacun des domaines”, qu’il s’agisse de “l’efficacité énergétique”, des transports”, de “l’alimentation” ou de “l’agriculture”.

“Je pense que de toute manière, on n’a pas le choix”, soutient le maire de Grande-Synthe. “Je trouve ça malheureux de devoir saisir la justice, [mais] il y a urgence. Et l’urgence, si elle doit être décidée par la justice pour contraindre, eh bien ce sera sous la contrainte.” 


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :