Publicités

Gilets jaunes, «  acte II  » : à Paris, la révolte tourne à l’émeute

Ils étaient moins nombreux, mais plus déterminés que jamais. À Paris, les Gilets jaunes ont ignoré les autorisations officielles et se sont heurtés aux forces de l’ordre pour envahir les Champs-Élysées. Se sont ensuivies des scènes de saccage et de guérilla urbaine, les manifestants arrachant des pavés, incendiant le mobilier urbain et montant des barricades, tandis que les CRS les bombardaient de gaz lacrymogènes.

Lire aussi notre direct

Ailleurs en France, de nombreux barrages ont perduré dans une ambiance moins électrique, comme à Toulouse ou à Colmar. Alors qu’à Bordeaux, les manifestations étaient interdites dans le centre ville, à Rochefort, 2 200 Gilets jaunes ont défilé dans le calme. Alors que les trois quarts des Français soutiennent la révolte, la mobilisation faiblit peut-être, mais ne rompt pas.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :