Publicités

“Gilets jaunes” : Champs-Elysées bouclés, stations de métro fermées… Quelles sont les mesures de sécurité à Paris ?

Un important dispositif de sécurité est déployé samedi dans la capitale tandis que les “gilets jaunes” appellent à un large rassemblement.

Les “gilets jaunes” lancent, samedi 24 novembre, “l’acte 2” de leur mobilisation contre la hausse des carburantsAprès le succès du 17 novembre, où, selon le ministère de l’Intérieur, 282 000 personnes avaient bloqué axes routiers et sites stratégiques partout en France, et une semaine de blocages qui se sont progressivement essoufflés, les “gilets jaunes” veulent une nouvelle démonstration de force. Ils appellent notamment à un rassemblement aux contours incertains à Paris. Pour éviter tout débordement, le ministère de l’Intérieur et la préfecture de police ont déployé un important dispositif de sécurité.

>> Mobilisation des “gilets jaunes” : suivez la situation dans notre direct

Où se déroule la manifestation ? 

C’est toute la question. Les leaders informels de cette contestation, qui a essaimé sur les réseaux sociaux hors des cadres politiques et syndicaux traditionnels, ont notamment appelé à un grand rassemblement à Paris, place de la Concorde. Sur Facebook, plus de 36 000 personnes ont affirmé qu’elles “participeraient” à cette manifestation.

Mais le ministère de l’Intérieur et la préfecture de police de Paris ont écarté cette possibilité pour des raisons de sécurité et proposé une alternative au Champ-de-Mars, qui “offre toutes les conditions de sécurité”. Les “gilets jaunes” ont rejeté cette hypothèse, refusant d’être “parqués” loin des lieux de pouvoir parisiens.

Aucun rassemblement n’a été déclaré en préfecture, au grand dam des autorités. Un “communiqué” signé “Les citoyens français” a été adressé à la préfecture de police. Posté sur les réseaux sociaux, le texte annonce un “rassemblement d’individus sur initiatives personnelles”, “toute la journée” dans le “quartier des Champs-Elysées”.

Quel est le dispositif des forces de l’ordre ?

Un large “périmètre sécurisé” est bouclé autour de l’Elysée, la Concorde, l’Assemblée nationale ainsi que l’hôtel Matignon. “Sur ce territoire, aucune manifestation, aucun rassemblement, aucun cortège en lien avec les ‘gilets jaunes’ ne pourra se dérouler”, a prévenu vendredi le préfet de police de Paris, Michel Delpuech. Des barrières antiémeutes sont ainsi utilisées par les forces de l’ordre pour dissuader les “gilets jaunes” de pénétrer dans cette zone. 

Samedi dernier, des “gilets jaunes” avaient à plusieurs reprises tenté d’approcher le palais de l’Elysée, qui fait désormais l’objet d’une surveillance étroite. 

Outre ce bouclage, “un dispositif mobile”, guidé notamment par des hélicoptères, est prêt à intervenir sur les possibles “violences, voire exactions” dans la capitale et les “tentatives de blocages” du périphérique.

Selon une source policière à France 2, 5 000 policiers et gendarmes sont mobilisés pour cette manifestation. Il a, par ailleurs, été démandé aux commissariats des 20e, 17e et 5e de prendre moins d’affaires dans la nuit de vendredi à samedi et de les renvoyer sur d’autres commissariats pour laisser un maximun de cellules de gardes à vue libres.

Quelles sont les restrictions de circulation ? 

Un nombre conséquent de stations de métro sont fermées à la demande de la préfecture de police, indique un communiqué de la RATP. Il s’agit des stations Concorde, Franklin D. Roosevelt, Champs-Elysées Clémenceau, Miromesnil, Assemblée Nationale, Varenne et Tuileries. 

Si vous vous déplacez en voiture dans Paris, attention, “un important dispositif de circulation” a également été déployé par la préfecture de police. Plusieurs rues et places sont complétement fermées à la circulation, notamment autour de l’Elysée, de la place de la Concorde, de l’Assemblée nationale ainsi que de l’hôtel Matignon.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :