Publicités

Brexit: les unionistes d’Irlande du Nord veulent peser sur l’accord final

Avec notre envoyé spécial à Belfast, Julien Lagache

« Notre choix ne se résume pas à “cet accord” ou “aucun accord” comme le laisse croire la propagande », a déclaré Arlene Foster ce 24 novembre. A la tribune, la patronne du DUP l’a redit. Son mouvement, le Parti unioniste démocrate d’Irlande du Nord, ne veut pas que Londres quitte les négociations mais qu’il les reprenne pour supprimer le « backstop », le « filet de sécurité » pour empêcher le retour d’une frontière sur l’île qui forcerait l’Irlande du Nord à rester alignée sur les règlements européens.

Ce dispositif déplaît aussi à Boris Johnson, invité d’honneur au congrès du DUP, qui dénonce une atteinte à l’intégrité du Royaume-Uni. « Nous sommes sur le point de commettre une erreur historique, a déclaré l’ex-maire de Londres. Si à l’avenir nous voulons passer de nouveaux accords commerciaux dans le monde pour casser les prix, on devra le faire sans l’Irlande du Nord, qui restera, elle, une semi-colonie économique de l’UE ».

Révision nécessaire

Mais la pression s’exerce sur Theresa May, estiment les unionistes. Car même si elle signe le texte à Bruxelles, il lui faudra céder devant le Parlement de Westminster, explique le député du DUP Sammy Wilson.

« Il n’y a pas que nous qui sommes contre, déclare-t-il. Il y a la moitié de son camp et les partis d’opposition. Et donc à l’heure actuelle, il n’y a aucune chance que le texte soit voté au Parlement ».

Quoi qu’il arrive le texte devra donc être révisé. Et le Parti unioniste démocrate appelle à le faire au plus tôt.

►A (ré)écouter : Bonjour l’Europe : Irlande : inquiétude sur l’issue du Brexit


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :