Publicités

Gilets jaunes : le mouvement veut s’organiser

Ce dimance, le mouvement des Gilets jaunes a de plus en plus ressemblé à une cacophonie. Des gilets jaunes appelaient dans la matinée à une nouvelle journée de mobilisation dimanche prochain, le 1er décembre, pour exiger du gouvernement «  l’annulation des taxes sur les carburants  », faute de quoi ils promettent de pousser Emmanuel Macron à «  la démission  ». L’événement, intitulé «  Acte 3 Macron démissionne  ! », créé dans la soirée du 24 novembre sur Facebook, rencontre un franc succès. Près de 21 000 personnes ont déjà déclaré qu’elles participaient et 104 000 autres se sont déclarées «  intéressées  » dimanche à 16 heures. À titre de comparaison, plus de 36 000 personnes s’étaient déclarées «  participants  » à l’«  acte 2 », également lancé sur Facebook.

Benjamin Cauchy, porte-parole des Gilets jaunes  en région toulousaine, a «  formellement  » démenti l’appel lancé. «  Je suis en relation avec d’autres initiateurs du mouvement. Nous démentons formellement cet appel. Nous verrons ce que nous ferons en fonction de ce que dira Emmanuel Macron mardi. À l’heure actuelle, il n’existe pas d’acte 3 des Gilets jaunes  », a-t-il affirmé à l’Agence France-Presse. «  Je ne connais pas les gens qui ont créé cette page mais on est sur de la manipulation, de la récupération, je ne sais pas si c’est d’extrême droite ou d’extrême gauche  », a-t-il ajouté.

Lire aussi Gilets jaunes, «  acte II  » : à Paris, la révolte tourne à l’émeute

Cinq porte-paroles

Et ce soir, les Gilets jaunes semblent donc vouloir écarter toute controverse. En effet, selon les informations de RTL, les manifestants souhaitent se structurer et à cet effet vont se réunir ce dimanche 25 novembre pour désigner cinq porte-paroles. L’utopie d’un mouvement spontané sans organisation ou leader a fait long feu.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :