Publicités

Affaire Daval : Jonathann, soupçonné du meurtre de son épouse Alexia, a écrit dans son ordinateur le scénario de la disparition de sa femme

Au début de l’enquête, “c’est Jonathann Daval qui a parlé spontanément de ce document aux enquêteurs, ce n’était pas du tout quelque chose de caché”, a expliqué à l’agence France Presse Me Randall Schwerdorffer, après que l’existence de ce document a été révélée dimanche par l’émission de TF1 “Sept à Huit”.

“Puis, on n’en avait pas du tout reparlé. (…) Aujourd’hui, effectivement, il est mis en relief d’une autre façon”, a ajouté l’avocat, trois jours avant une nouvelle audition de son client jeudi par le magistrat instructeur chargé du dossier au tribunal de Besançon.
 
Jeudi 29 décembre, Jonathann Daval sera réentendu par le magistrat instructeur à quelques jours d’une double confrontation à Besançon. 

Le 7 décembre, l’informaticien de 34 ans mis en examen pour meurtre sur conjoint sera en effet confronté aux parents d’Alexia, Isabelle et Jean-Pierre Fouillot. Une seconde confrontation est prévue face à son beau-frère Grégory Gay et à son épouse Stéphanie, soeur d’Alexia, qui se sont constitués parties civiles.

Jonathann a bu un café, vidé le lave vaisselle

Le document informatique retrouvé liste point par point un déroulé de la matinée du samedi 28 octobre 2017, jusqu’au moment où Jonathann Daval, en fin de matinée, signale la “disparition” de son épouse Alexia, 29 ans, censée être partie courir : de l’heure de leur lever, à 7H00, au menu de son petit déjeuner, du détail précis des vêtements d’Alexia au descriptif de chacune des actions de Jonathann (“vidé le lave-vaisselle”, “bu un café”, “Mr. Dumont m’a vu sur le rond point”). 
    
Deux jours plus tard, le corps partiellement calciné de la jeune femme était retrouvé dans un bois, non loin de Gray-la-Ville (Haute-Saône), où résidait le couple. 

Pendant trois mois, Jonathann Daval s’était présenté en veuf éploré avant d’être interpellé fin janvier 2018. Le mari d’Alexia avoue alors avoir étranglé sa femme au cours d’une dispute. Fin juin, il était revenu sur ses aveux, accusant son beau-frère d’être le meurtrier dans le contexte d’un complot familial. 

“Si le scénario (décrit dans le document) était de lui, c’est assez surprenant qu’il soit obligé de l’écrire pour s’en souvenir”, a considéré l’avocat de Jonathann Daval, supposant “qu’on lui a dicté”. “L’affaire est beaucoup plus complexe qu’on ne le pense”, a insisté Me Schwerdorffer.
    

► Lire les derniers articles sur l’affaire Alexia Daval
    


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :