Publicités

Blake et Mortimer reviennent avec un nouvel album qui bluffe les fans

Comme chaque année au mois de novembre, Blake et Mortimer reviennent en librairie. Leur nouvelle aventure, La Vallée des immortels, se déroule à Hong Kong et a été dessinée par Teun Berserik et Peter Van Dongen. Ce duo hollandais, peu connu en France, est capable de reproduire quasiment à l’identique le style d’Edgar P. Jacobs, le créateur de Blake et Mortimer.

Dès les premières pages, l’amateur de la série vendue à plus de 15 millions d’exemplaires sera d’ailleurs surpris de retrouver certaines cases dessinées par Teun Berserik et Peter Van Dongen et directement puisées dans Le Secret de l’Espadon, la première aventure de Blake et Mortimer en 1946.

“L’idée est arrivée au cours de l’écriture, quand je me suis dit que l’intrigue se passerait juste après la Troisième Guerre mondiale racontée dans Le Secret de l’Espadon“, raconte le scénariste de l’album Yves Sente. “Quand j’étais gamin, je me demandais toujours comment on était passé de la fin de cet album au début du Mystère de la Grande Pyramide. Nasir, qui était un militaire, était devenu un domestique. Olrik est supposé être mort, on le retrouve en pleine forme. Il y avait des infos qui me manquaient.”

BD Dargaud 2018 – Les nouveaux dessinateurs de Blake et Mortimer: Teun Berserik et Peter Van Dongen.

Le duo hollandais, qui a découvert à l’âge de neuf dix ans la série, a accepté avec joie ce défi. Une demi-douzaine de cases de la fin du Secret de l’Espadon a ainsi été redessinée, mais selon des angles différents. Une image représentant ainsi le fameux Espadon, un avion à réaction submersible, supersonique et radio-commandé, et la fumée d’une explosion a été légèrement modifiée pour laisser apparaître un champignon nucléaire.

“Notre image se déroule quelques instants après celle de Jacobs”, précise Teun Berserik. “Cela devait être la même scène, mais vue d’un point de vue différent. Les Espadons, qui étaient de profil dans l’album de Jacobs, dont désormais vus de l’arrière. C’est amusant à faire pour nous: on a dessiné ce que l’on dessinait quand on était enfant. C’est un sentiment étrange”, complète son compère Peter Van Dongen.

BD Dargaud 2018 – Le Secret de l’Espadon (en haut) et La Vallées des immortels (en bas)

Dessin bluffant

La dernière case du Secret de l’Espadon, la vision d’un Londres détruit, a également été redessinée par le duo. “J’ai un livre sur le Blitz de Londres où il y a une photo de cette scène, je crois que c’est Saint Mary’s Church à Londres. Jacobs connaissait cette image, car c’est exactement la même scène”, dit Teun Berserik. Ce travail est si précis que certaines cases, inédites, ont l’air d’avoir été tirées de l’œuvre de Jacobs. L’illusion est réussie et peut faire penser au tour de force de Don Rosa, cet auteur américain qui s’est inspiré des dessins de Carl Barks pour sa biographie imaginaire de Picsou. Ed Piskor a suivi son modèle cette année avec son histoire des X-Men chez Marvel.

Graphiquement, La Vallée des immortels se situe dans la lignée de la deuxième aventure de Blake et Mortimer, Le Mystère de la Grande Pyramide. Teun Berserik et Peter Van Dongen ne cachent pas leur amour pour cet album qui aurait inspiré Steven Spielberg pour Indiana Jones. “C’était notre objectif de faire La Vallée des immortels dans ce style ligne claire de La Grande Pyramide, que nous utilisons déjà dans nos travaux personnels”, dit Peter Van Dongen.

La référence n’est pas anodine, tant l’histoire de La Vallée des immortels peut faire penser par bien des aspects au Mystère de la grande pyramide. “C’est une coïncidence. Nous savions déjà avant de connaître l’histoire que nous ferions l’album dans le style de La Grande Pyramide”, répondent de concert les auteurs, qui ont des affinités avec l’Asie du Sud-Est où se déroule l’intrigue. Peter Van Dongen, en particulier, a une mère indonésienne et travaille sur cette région “depuis des années”.

BD Dargaud 2018 – Le Skylantern dans le nouveau Blake et Mortimer.

Le Hong Kong de la fin des années 1940

Pour recréer le Hong Kong de la fin des années 1940, le duo s’est appuyé sur des livres trouvés par leur scénariste Yves Sente et leur éditeur Yves Schlirf: ainsi que sur des films amateurs trouvés sur Internet et des longs-métrages hollywoodiens tournés sur place, dont Le Rendez-vous de Hong Kong avec Clark Gable. Si le duo excelle dans la reconstitution historique, il s’est montré imaginatif dans la création de machines. L’éditeur de Blake et Mortimer pourrait concocter avec le duo hollandais une histoire de SF dans la lignée de L’Enigme de l’Atlantide, aventure de 1955 où Edgar P. Jacobs revisite le célèbre mythe.

“Le problème d’un album de SF, si on veut vraiment le faire dans le style de Jacobs, c’est qu’il faut créer des engins, un univers, un monde. C’est encore autre chose que de savoir dessiner: il faut avoir la capacité à rendre un engin plausible”, précise Yves Sente. “On vient de voir avec ces deux lascars qu’ils ont cette capacité à créer des engins, des formes nouvelles.” En particulier Teun Berserik, qui réparait des voitures anciennes dans une autre vie et connaît sur le bout des doigts tout ce qui est mécanique. Il a ainsi créé le Skylantern, une machine qui donne “l’impression de n’avoir jamais été vue tout en semblant provenir aussi des années 1950”, s’enthousiasme Yves Sente.

Un duo capable de reproduire fidèlement les planches du maître Jacobs tout en inventant des formes nouvelles dans son esprit: voilà de quoi permettre à Blake et Mortimer de rester encore longtemps sur le devant de la scène. Ils n’ont pas le temps de se reposer sur leurs lauriers et préparent déjà le deuxième tome. Le duo, qui travaille à distance, commencera l’encrage de ses pages en janvier, pour une livraison prévue pour novembre 2019. Entre-temps, les amateurs de Blake et Mortimer auront découvert les célèbres personnages réinterprétés d’une manière inédite par le dessinateur belge François Schuiten. 2019 sera l’année de Blake et Mortimer ou ne sera pas.

La Vallée des immortels, Dargaud, 56 pages, 15,95 euros. Pour prolonger la lecture de Blake et Mortimer, les éditions Dargaud publient le 7 décembre une réédition de L’Héritage Jacobs, livres d’entretiens retraçant avec détails la création des albums de la série depuis la mort de son créateur.


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :