Publicités

DIRECT. “Gilets jaunes” : 28 gardes à vue prolongées, 47 personnes déjà déférées après les heurts de samedi à Paris

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

12h08 : Si vous devez passer la frontière espagnole, la situation est toujours délicate. Vinci précise que “des barrages filtrants persistent sur certaines barrières de péage, en particulier sur l’A9” au Perthus (Pyrénées-Orientales) et sur l’A63 à Biriatou (Pyrénées-Atlantiques).

11h45 : Un nouveau point sur quelques blocages en cours aujourd’hui. Dans le Gard, les “gilets jaunes” bloquent les poids lourds à Dions, au nord de Nîmes. Un barrage filtrant est également en place à Alès sur la RN106, mais également à Bellegarde au rond-point du lac, ainsi que dans la zone industrielle de Grezan, à Nîmes.

11h28 : La journée de mobilisation organisée à Paris contre les taxes sur le carburant a charrié son lot de rumeurs et de fausses informations. Voici dans cet article six intox qui circulent autour de la manifestation des “gilets jaunes”.

Les Champs-Elysées pendant la manifestation des \"gilets jaunes\", le 24 novembre 2018.

(FRANCOIS GUILLOT / AFP)

11h27 : Et bien voilà @azerty, c’est chose faite. Vous avez pu longuement relayer les points de blocages et barrages filtrants dans ces départements, dont se fait l’écho le Journal du Centre. Vous trouverez aussi un point des mobilisations région par région dans notre article.

11h22 : Vous nous répétez régulièrement qu’il faut vous remonter les rassemblements de gilets jaunes dont on ne parle pas. C’est ce qu’on fait régulièrement mais les messages ne sont pas relayés. Si on prend le département de la Nièvre, ce matin (source JDC), plusieurs déambulations dans les rues de Nevers, une manifestation devant la Préfecture, un barrage filtrant à Varennes-Vauzelles, un autre à La Charité-sur-Loire. Idem dans l’Allier : barrages filtrants à Creuzier-le-Neuf, Saint-Yonne, Montmarault, Lapalisse, Varennes-sur-Allier et Moulins. En Haute-Loire : barrages filtrants à Brioude, Cohade, Saint-Juste-Malmont, Monistrol-sur-Loire. Dans le Cher il y a de nombreux points (forte mobilisation dans ce département !). Etc.

11h11 : Vingt-sept personnes seront présentées, aujourd’hui, en comparution immédiate, après les violences survenues samedi lors du rassemblement parisien des “gilets jaunes”.

11h21 : @anonyme : Beaucoup de commentateurs ont fait des parallèles entre les “gilets jaunes” et le Mouvement 5 étoiles en Italie. Mais tous les spécialistes ne sont pas d’accord. Albert Ogien, directeur de recherches au CNRS, rappelle ainsi pour Usbek et Rica que “les 5 étoiles ont quinze ans d’existence, ils se sont constitués et structurés pendant des années“. “Les 5 étoiles n’ont rien demandé à personne : ils se sont présentés aux élections et 25% des suffrages se sont portés sur eux, puis 32% cinq ans plus tard”, précise-t-il.

11h07 : Peut-on s’attendre à voir émerger un Mouvement 5 étoiles à la française ?

10h36 : Après les affrontements du weekend entre “gilets jaunes” et forces de l’ordre sur les Champs-Élysées, les militants cherchent à présent à structurer leur mouvement, comme certains l’expliquent à notre journaliste Grégoire Lecalot.

Des manifestatns \"gilets jaunes\" sur les Champs-Elysées lors de la manifestation du samedi 24 novembre 2018.

(BENJAMIN ILLY / RADIO FRANCE)

09h45 : “Les commandos étaient largement infiltrés, inspirés, manipulés par des membres de l’ultra-droite qu’on a vus à l’œuvre. Ces groupes font l’objet de toute l’attention des services centraux et il n’est pas exclu qu’interviennent des décisions de dissolution de tel ou tel groupe.”

09h45 : “Cette configuration est absolument sans précédent, d’une part par le caractère totalement improvisé – pas d’organisateur, pas d’interlocuteur – elle est sans précédent aussi par la durée de l’évènement.”

Le préfet de police, invité de Cnews, revient sur la manifestation des “gilets jaunes” sur les Champs-Elysées.

09h38 : Une vingtaine d’interpellés ont été remis en liberté et huit ont fait l’objet d’un rappel à la loi, a précisé la préfecture de police.

09h37 : Vingt-sept gardes à vue ont été prolongées et 45 personnes déjà présentées à la justice sur les 103 personnes interpellées après les violences survenues lors du rassemblement parisien des “gilets jaunes”, annonce le préfet de police de Paris.

09h26 : Dans une interview à la chaîne réunionnaise, la ministre annonce déjà avoir demandé au préfet de La Réunion une baisse, dés à présent, du prix du carburant.

09h22 : La ministre des Outre-mer Annick Girardin annonce, à Réunion la 1ere, qu’elle se rendra mercredi à La Réunion.

08h49 : Marine Le Pen réagit également aux propos de Gérald Darmanin. “Ça n’est pas digne. C’est mettre de l’essence sur la colère des Français. Depuis dix jours, on a eu de cesse e mépriser les ‘gilets jaunes'”, affirme-t-elle sur BFMTV.

08h45 : “Il ne faut pas faire croire que des milices fascistes ont déferlé sur Paris. C’est bien plus compliqué que cela. Et cela évite de parler du fond. Les “gilets jaunes” n’égalent pas quelques abrutis d’extrême-droite très minoritaires.”

Alexis Corbière, invité de franceinfo, réagit aux déclarations de Gérald Darmanin. Le ministre de l’Action publique a évoqué “la peste brune” en parlant de la mobilisation de samedi.

08h39 : “La France ce sont aussi des corps intermédiaires : ce sont les élus locaux et les syndicats.”

François Hollande reproche au gouvernement d’avoir écarté la proposition de dialogue de la part de la CFDT.

08h37 : “Il y a dans une partie du peuple français, une aspiration à être compris, que l’on sache exactement ce qu’est la vie de ces femmes et de ces hommes.”

François Hollande est invité de France Inter, ce matin.

08h26 : Une loi Mobilités présentée trop tard ? C’est ce que regrette la députée de la Somme LREM Barbara Pompili sur la chaîne Public Sénat. Elle s’exprime aussi sur la hausse du prix des carburants.

08h13 : Bonjour @simba et merci pour votre commentaire. Vous avez raison, de nombreuses actions des “gilets jaunes” ont été menées dans l’Orne. Néanmoins, pour l’heure, nous n’avons pas encore connaissance de barrages filtrants dans ce département. Si c’est le cas, n’hésitez pas à nous le signaler.

08h13 : Bonjour. Il n’y a pas que la Seine-Maritime en Normandie. Regardez l’Orne par exemple, les trois villes principales, Argentan, Flers et Alençon ont connu de nombreux blocages. C’est d’ailleurs typiquement sur ce genre de territoire, assez précaire et sans vraiment de transport en commun, que la hausse des prix impacte les habitants. Ajouté a cela, il y a peu de services publiques et les professionnels de santé sont rares. D’ailleurs, qui connait vraiment l’Orne… vous êtes déjà allé à Flers… ou, pire, à la Ferté Macé…?? Bonne journée !

08h16 : La ministre des Transports, Elisabeth Borne, confirme ce matin sur RTL un plan d’investissement de 3,6 milliards d’euros dans les trains du quotidien. La loi sur les mobilités est présentée aujourd’hui.

07h55 : Sachez @simon34, que Vinci Autoroutes a annoncé, hier soir, son intention de porter plainte, après des dégradations au niveau du péage de Virsac, au nord de Bordeaux (Gironde). Vinci dénonce des “agissements inacceptables”.

07h54 : Une question me taraude. On entend très peu de réaction de Vinci alors qu’un grand nombres de ses barrières de péages sont concernées depuis plus d’une semaine par des opérations “péage gratuit”. Qui paye au final ? Perte sèche pour Vinci ou compensation par l’état ? Merci

07h47 : “Il y a des citoyens qui ont le sentiment d’être invisibles, il faut leur redonner une place. Faisons plus de démocratie représentative. Il faut en finir avec cette verticalité mise en place il y a 18 mois.”

07h50 : “Il ne faut pas renoncer à l’ambition écologique. Mais on la présente que sous l’angle de la fiscalité écologique. Il faut que la conversion écologique soit indolore financièrement pour les revenus les plus modestes.”

Laurent Berger est invité des “4 Vérités” sur France 2.

07h33 : Bonjour @anonyme, oui, il y a encore des blocages, comme je l’évoquais un peu plus tôt. Des barrages filtrants sont notamment en place aux entrées de Rouen et du Havre. Dans cet article, vous retrouverez le point sur les blocages, région par région.

07h33 : Y a t-il des blocages ce matin en Normandie ? Merci.

07h19 : En Alsace, un barrage filtrant est signalé, ce matin, au Port du Rhin à Strasbourg. Des barrages filtrants sont également mis en place sur la N66 aux entrées de Saint-Amarin et sur la D52 à Neuf-Brisach puis Chalampé en direction de Mulhouse, rapporte France Bleu Alsace.

06h59 : Le Figaro consacre plusieurs pages au mouvement des “gilets jaunes” et aux annonces attendues du gouvernement pour calmer la grogne.

06h46 : Des actions se poursuivent aussi en Normandie. Les entrées de Rouen sont filtrées par des manifestants. Des barrages filtrants sont également en place à l’entrée du Havre et sur les ponts de Tancarville et de Brotonne, en Seine-Maritime.

06h31 : En tout cas @anonyme, la situation est tout cas toujours tendue à La Réunion. Vingt-deux barrages filtrants sont installés, relaie Réunion la 1ere, occasionnat de gros embouteillages. Et des actions sont en effet ciblées sur mes grandes surfaces.

06h31 : A la Réunion, les “gilets jaunes” font du chantage avec les grandes surfaces : ils les laissent ouvrir en échange de denrées pour leur pique-nique dans les ronds points. Ça devient du n’importe quoi.

06h19 : Les blocages des “gilets jaunes” ont repris, ce matin, dans certaines régions, comme en Bretagne. Une quinzaine de “gilets jaunes” occupent ainsi le au rond-point d’Ikea à Guipavas, signale France Bleu Breizh Izel. Une action est également en cours à Penn ar c’hleuz à Brest. En sud Finistère, une dizaine de gilets jaunes sont présents à Kervidanou, l’échangeur de Quimperlé. Un barrage filtrant a été mis en place. à Troyalac’h (Quimper).

07h27 : Le gouvernement promet un “pacte social” d’accompagnement. Certaines mesures seront détaillées, aujourd’hui, en Conseil des ministres. Emmanuel Macron doit détailler ce pacte demain.

07h27 : “Il n’y a pas de projet de société et il n’y a pas de projet politique – au niveau national et européen si nous n’apportons pas une réponse claire à nos classes moyennes et à nos classes laborieuses”.

Emmanuel Macron n’a pas directement répondu aux “gilets jaunes” après leur mobilisation de samedi, mais il a évoqué le sujet, hier, en déplacement à Bruxelles.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :