Publicités

DIRECT. “Gilets jaunes” : le discours d’Emmanuel Macron très attendu, la mobilisation reprend

Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, lors d’une cérémonie militaire aux Invalides, à Paris, le 26 novembre 2018.  (STEPHANE DE SAKUTIN / AFP)

Ce qu’il faut savoir

Journée décisive pour le président de la République et le mouvement des “gilets jaunes”. Le chef de l’Etat, Emmanuel Macron, doit présenter mardi 27 novembre la très attendue “Programmation pluriannuelle de l’énergie” (PPE), qui fixera dans la loi le cap énergétique français d’ici à 2028, et dessinera la marche à suivre avant 2035. Mais le président a également promis d’apporter “une réponse claire à nos classes moyennes et à nos classes laborieuses”, après dix jours d’un mouvement citoyen inédit contre l’augmentation des taxes sur le carburant. La mobilisation reprend mardi matin, avec déjà une dizaine de barrages filtrants recensés en Bretagne. 

Le cap de la transition énergétique fixé mardi. Le discours du chef de l’Etat “fixera le cap de la transition énergétique et définira la méthode de construction d’un pacte de la conversion écologique en France”, a affirmé l’Elysée lundi soir. Avant son intervention, Emmanuel Macron installera un “Haut Conseil pour le Climat” composé d’une douzaine d’experts. 

“Le président veut montrer qu’il entend.” “Il faut que la rivière revienne dans son lit. Le président veut montrer qu’il entend”, a souligné un proche du président lundi. “Nul ne peut présider ou gouverner s’il n’entend pas”, a déclaré le chef de l’Etat lundi lors du Conseil des ministres, selon l’un d’entre eux. “C’était un discours PPE, ça devient un discours de sortie de crise des ‘gilets jaunes'”, résume de son côté un membre de la majorité.

12 présidents de région demandent des “mesures d’urgence”. 12 des 13 présidents de régions, de droite comme de gauche, interpellent l’exécutif sur le mouvement des “gilets jaunes” et demandent des “mesures d’urgence”, mardi dans L’Opinion. Ils évoquent “la colère de nos concitoyens”, et appellent l’exécutif à “changer de discours, reconnaître la souffrance de nos compatriotes”. 

Huit porte-parole officiels. Le mouvement des “gilets jaunes” a créé une “délégation” de huit “communicants officiels” de la mobilisation, afin d’“engager une prise de contact sérieuse et nécessaire avec les représentants de l’Etat et de son gouvernement”. Mais ni l’Elysée ni Matignon n’ont pour l’instant prévu de les recevoir, selon les informations du service politique de franceinfo. 


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :