Publicités

DIRECT. Le ministre de l’Ecologie François de Rugy va recevoir les représentants des “gilets jaunes” cet après-midi

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #GILETS_JAUNES

13h34 : Si vous ne l’avez pas vu, voici l’intégralité du discours tenu ce matin par Emmanuel Macron. La vidéo dure 57 minutes.

(FRANCEINFO)

13h20 : “Les injustices fiscales et sociales ne sont même pas évoquées”, déplore Olivier Faure, premier secrétaire du PS, à l’issue du discours d’Emmanuel Macron. Pour lui, le président de la République est “hors sujet”.

13h09 : L’écologiste Yannick Jadot estime que le chef de l’Etat a laissé de côté la “justice sociale”. “Il n’y a eu aucune annonce de mesures d’accompagnement pour les Françaises et les Français, qui aujourd’hui souffrent du point de vue du pouvoir d’achat (…), de la fracture territoriale. Faire dans ce moment un discours sans justice sociale, sans mesures d’accompagnement, je dois dire que j’en suis totalement stupéfait”, déclare-t-il sur BFMTV.

13h06 : L’exécutif a changé de son de cloche quant aux discussions avec les représentants des “gilets jaunes”. Ce matin, le porte-parole du gouvernement a affirmé que le gouvernement ne comptait pas recevoir cette délégation.

(FRANCEINFO / DAILYMOTION)

13h09 : Mais avant de les recevoir, François de Rugy présente “la programmation pluriannuelle de l’énergie et la stratégie nationale bas carbone. Vous pouvez regarder son discours en direct sur Facebook.

12h54 : Le ministre de l’Ecologie François de Rugy va recevoir, cet après-midi, des représentants des “gilets jaunes”. Cette réunion aura lieu au ministère de l’Ecologie.

12h45 : Fabien Roussel, le nouveau leader du Parti communiste français, souligne qu’Emmanuel Macron n’a pas parlé de l’ISF.

12h43 : Jason Herbert, l’un des porte-parole des “gilets jaunes”, réagit sur BFMTV. Pour lui, la concertation de trois mois annoncée par Emmanuel Macron, “va dans le bon sens mais ce n’est pas un signal assez fort dans le sens où il y a vraiment une urgence de la situation”.

12h37 : Mais des critiques émanent également de la majorité. “Je suis forcément déçu que les réponses ne soient pas annoncées dès aujourd’hui, écrit sur Twitter Matthieu Orphelin, député LREM du Maine-et-Loire.

13h11 : De son côté, Jean-Luc Mélenchon, leader de La France insoumise, estime que le président est “en panne sèche”.

12h34 : A l’extrême droite, Marine Le Pen ne mâche pas ses mots. Elle évoque une “confusion totale” et un “vide absolu”.

12h19 : e ministre de l’Ecologie François de Rugy va recevoir, aujourd’hui, des représentants des “gilets jaunes” à la demande d’Emmanuel Macron.

11h49 : Emmanuel Macron “veut transformer les colères en solutions”. Il termine sur ces mots son discours.

11h48 : Donc on continue sur notre lancée les plus riches on leur fait des cadeaux ( baisse de l’isf sans parler des hauts fonctionnaires, ministres et leurs renumerations folles…) et pour le reste des crédits d’impôts sur des travaux qui sont de toute manière trop chers pour les réaliser… Écœurant

11h48 : #Macron Pragmatisme et vision globale du président. Je ne suis pas sûre que le vrai gilet jaune attend ça, hélas. Pourtant c’est correct et logique, ce qu il dit.

11h48 : Ce que nous voulons c’est aussi et surtout une lutte accrue de l’évasion, et s’en servir pour financer la transition écologique !

11h48 : Voici quelques réactions au discours d’Emmanuel Macron.

11h45 : Emmanuel Macron pointe la question du “sens profond du consentement à l’impôt”.

11h45 : “Entre la fin du monde et la fin du mois, nous allons traiter les deux”, déclare Emmanuel Macron.

11h43 : “La réponse d’aujourd’hui n’est pas la dernière, nous avons à bâtir un nouveau contrat social.”

11h43 : “La stratégie du gouvernement est la bonne. Mais nos concitoyens nous disent que ça ne va pas assez vite.”

11h43 : “Nous pouvons pas demander de manière indifférenciée : ‘baisser les taxes’ et ‘créez nous plus de crèches, plus de services publics’.”

11h39 : “Ce qui a été dit doit être entendu. Cela nous dit des choses sur une société qui veut qu’on lui apporte des solutions et pas qu’on lui impose des choses par des normes.”

11h38 : “Il y a dans ce qui s’exprime, quelque chose qui vient de plusieurs décennies. Une colère sourde face à ces pouvoirs qu’ils sentent loin d’eux, indifférents.”

11h39 : Le chèque énergie, les gens “ne savent pas ce que c’est, et la vérité, moi non plus”, explique le président.

11h39 : Emmanuel Macron demande “un débat national” sur la transition écologique.

11h36 : “On vous parle de fin du monde, et vous nous parlez de fin de mois difficile”, déclare le chef de l’Etat, qui insiste pour que des “solutions soient apportées à tous.”

11h34 : “Les conséquences de la transition écologique ne peuvent pas être traitées à part, il faut les mettre au centre.”

11h31 : Emmanuel Macron estime qu’il faut mieux expliquer comment changer sa voiture, sa chaudière… que ce soit une “réalité tangible”.

11h30 : “J’entends la colère qui a sa part de légitimité de nos concitoyens. Dans les trois mois à venir, il faut nous rendre concrètes les méthodes d’accompagnement.”

11h30 : “Nous devons pour chacun de nos concitoyens apporter des réponses concrètes : c’est ce que j’attends des trois mois à venir.”

11h34 : “Je souhaite que les représentants des ‘gilets jaunes’ puissent y prendre part.”

11h24 : #MACRON “Dans les trois mois qui viennent, je souhaite un débat national qui puisse s’inscrire dans les territoires.”

11h24 : “Une crainte s’est exprimée, celle d’être laissé pour compte. Je comprends cette crainte, je ne peux que la partager.”

11h21 : “Je refuse que la transition écologique accentue les inégalités entre les territoires.”

11h18 : “Réduire la part du nucléaire, ce n’est pas renoncer au nucléaire.”

11h19 : “Je ne veux pas que nous nous précipitions à fermer des centrales si c’est pour importer de l’énergie moins bien produite que chez nous.”

11h15 : Emmanuel Macron se réengage sur une part du nucléaire ramenée à 50% en 2035.

11h15 : Le nucléaire nous permet de bénéficier d’une énergie à bas coût et décarbonnée.”

11h13 : 7 à 8 milliards d’euros seront consacrés aux énergies renouvelables, assure le président de la République.

11h12 : “A l’horizon 2030, l’évolution du parc éolien terrestre sera triplé, la part des panneaux photovoltaïques sera multplié par cinq. Nous développerons aussi l’éolien en mer.”


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :