Publicités

Un nouveau tombeau avec sarcophages bien conservés découvert à Louxor

Deux tombeaux ont été fouillés dans la célèbre nécropole de Louxor où étaient enterrés des hauts dignitaires égyptiens. Ils ont livré des sarcophages et des momies dont l’une semble être en bon état de conservation. De quoi relancer l’intérêt des touristes pour l’Égypte et son héritage pharaonique dans tous les sens du terme.

Avec plus de 94 millions d’habitants, l’Égypte a connu une importante croissance de sa population depuis 70 ans et s’est multipliée par quatre. Fortement affaibli par les attentats, en 2011, faisant chuter son économie touristique en dessous des 11 % de son PIB, le pays attend beaucoup des recherches archéologiques en cours. Les autorités égyptiennes espèrent des découvertes aussi spectaculaires que celles de la tombe de Toutankhamon pour relancer l’activité du tourisme.

Récemment, l’hypothèse avait circulé qu’une chambre secrète située dans le tombeau de Toutânkhamon aurait peut-être contenu la momie de la reine Néfertiti. Malheureusement, ce n’était pas le cas comme l’a fait savoir en mai 2018, le ministère égyptien des Antiquités lors de la quatrième Conférence internationale de Toutânkhamon. Le projet Scan Pyramids n’a pas fourni, lui non plus, de révélations en effectuant les sondages des pyramides avec les détecteurs de rayons cosmiques, plus particulièrement de muons.

L’Egypte cache encore bien des trésors. Une nouvelle tombe de l’ère pharaonique vient d’être découverte sur la rive ouest du Nil, près de la vallée des rois à Louxor. © euronews (en français)

Mais les autorités égyptiennes doivent avoir retrouvé le sourire ! Lors d’une conférence de presse donnée le 24 novembre dernier, devant le célèbre temple funéraire de la reine Hatchepsout, elles ont annoncé plusieurs découvertes faites par des missions archéologiques égyptienne et française. Les fouilles conduites dans la fameuse nécropole d’El-Assasif associée à l’ancienne Thèbes, c’est-à-dire aujourd’hui Louxor et ses temples, ont livré un nouveau tombeau orné de peintures remarquables et contenant un sarcophage.

Thaw-Irkhet-If,  le superviseur des momifications de Thèbes

Comme il est courant dans cette nécropole, il ne s’agit pas de tombes royales à l’instar de celles que l’on trouve dans la vallée des reines ou la vallée des rois mais bien de tombes privées de nobles, prêtres et hauts fonctionnaires de l’Égypte ancienne. Des douzaines de sépultures, allant du Moyen Empire (-2022-1650) au début de la Basse Époque (656-332), sont déjà connues mais elles n’ont pas encore été toutes examinées. En l’occurrence, le tombeau de « Thaw-Irkhet-If » a été l’objet d’investigations qui ont permis d’établir qu’il occupait, au Moyen Empire, le rang de superviseur des momifications dans le temple de la déesse Mout, une déesse-mère, épouse d’Amon, l’une des principales divinités du panthéon égyptien.

Outre deux sarcophages datant de la Basse Époque, des ouchebtis en très grand nombre y ont été trouvés. Ces petites statuettes en bois, faïence et argile représentent les serviteurs post mortem d’un défunt qui devaient le servir dans l’au-delà, en cultivant ses champs notamment.

Un autre tombeau a été fouillé par les membres d’une mission de l’Institut français d’archéologie orientale (IFAO) et de l’Université de Strasbourg, livrant deux autres sarcophages dont l’un contenait la momie d’une femme.

Ce qu’il faut retenir

  • La nécropole d’El-Assasif associée à l’ancienne Thèbes contient des dizaines de tombes de hauts dignitaires de l’ancienne Égypte.
  • Régulièrement, ces tombeaux sont découverts et fouillés, livrant des merveilles dont des sarcophages, des objets funéraires et des momies.

Pour en savoir plus

Un sarcophage à momie incroyablement bien conservé découvert à Louxor

Article de Xavier Demeersman publié le 14/11/2016

Une équipe d’archéologues espagnols, qui fouille depuis plusieurs années le « temple des millions d’années » du roi guerrier Thoutmosis III et ses alentours, vient de faire la découverte d’une tombe appartenant probablement à un noble. Le sarcophage et la momie sont en très bon état.

Le ministère égyptien des Antiquités a annoncé dimanche 13 novembre la découverte exceptionnelle par une mission d’archéologues espagnols d’une momie dans un très bon état de conservation.

La tombe où elle a été retrouvée se situe à l’extérieur du mur sud du « temple des millions d’années » du roi guerrier Thoutmosis III (1479-1425 av. J.C.), sur la rive ouest du Nil, non loin de Louxor (anciennement Thèbes), dans le sud de l’Égypte, où l’équipe dirigée par Myriam Seco Álvarez réalise des fouilles pour la neuvième saison.

De magnifiques peintures décorent le sarcophage

Selon toute vraisemblance, un membre de la noblesse du nom de « Amn eir nef » ou « Amenrenef », « serviteur de la maison royale », y repose depuis environ deux millénaires. Il aurait vécu entre 1075 et 664 avant J. C., donc durant la « troisième période intermédiaire ».

À l’intérieur du sarcophage en bois couvert de peintures de couleurs vives, « la momie est recouverte d’un cartonnage qui est en très bon état » a indiqué le communiqué officiel. Consistant en plusieurs couches de lins ou de vieux papyrus et recouvert de plâtre, celui qui enveloppe la momie arbore « plusieurs décorations colorées qui rappellent les symboles religieux de l’Ancienne Égypte, comme les déesses Isis et Nephtys déployant leurs ailes, et les quatre fils d’Horus » a déclaré la chef de la mission archéologique.

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Abonnez-vous à la lettre d’information La quotidienne : nos dernières actualités du jour.

À voir aussi : 


Continuer à lire sur le site d’origine

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :