Publicités

VIDEO. “Ça leur met les pieds sur terre” : comment les Français voyaient la fessée il y a 50 ans

Interdire fessées, tapes ou gifles : les députés étudient à l’Assemblée nationale, jeudi 29 novembre, une proposition de loi MoDem contre les violences éducatives ordinaires. Des élus de droite et d’extrême droite dénoncent une “ingérence” dans la vie des familles avec cette proposition portée par Maud Petit (MoDem) et cosignée par des élus d’autres groupes.

Pourtant, le débat n’est pas nouveau en France. En 1971 déjà, sur le plateau d'”Aujourd’hui Madame”, on se posait la question : fessée ou pas fessée ? “Bien souvent il y a des mères qui disent, ‘moi je suis pour la fessée car ça fait tomber le sang'”, déclare ainsi le présentateur. Une psychiatre, invitée de l’émission, répond : “Bien sûr, ça calme aussi des fois les mamans ou les papas.” 

Mais c’est tout à fait certain qu’un enfant qui est dans une crise d’agitation d’ordre quelconque peut très bien être tranquillisé physiquement et moralement par une bonne tape sur les fesses qui met fin à ses gesticulations.

une psychiatre

sur le plateau d'”Aujourd’hui Madame” en 1971

Une mère de famille défend également la fessée : “Pour les petits enfants, je trouve qu’une fessée, vous voyez, ça leur met les pieds sur terre. Et ça leur fait voir que c’est vous qui commandez la maison.” Autre époque, autres mœurs.

“Craignez-vous que la fessée crée un traumatisme chez l’enfant ?”, demande la présentatrice à une autre maman. “Peut-être, dans certains cas, si la fessée est mal distribuée, c’est-à-dire si elle arrive longtemps après la faute commise. Il faut que la fessée soit instantanée”, analysait cette jeune mère de famille.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :