Publicités

Etats-Unis: Trump dévoile ses choix pour la Justice et pour l’ONU

Avec notre correspondante à WashingtonAnne Corpet

« William Barr est un juriste respecté par les républicains et les démocrates » a souligné Donald Trump en annonçant son choix. Avocat réputé, il avait déjà occupé le poste de ministre de la Justice sous la présidence de Georges H. W. Bush, qui vient d’être enterré.

William Barr supervisera l’enquête sur les ingérences russes. Il connaît bien Robert Mueller : les deux hommes ont travaillé ensemble au début des années 1990. William Barr avait d’ailleurs approuvé la nomination du procureur spécial, mais  déploré que son équipe ne soit pas plus équilibrée politiquement.

C’est un conservateur pur souche, il préconise une justice sévère, et sa  confirmation par le Sénat ne devrait pas poser de problème.

Le choix d’Heather Nauert comme ambassadrice à l’ONU est lui plus controversé. Sa seule expérience diplomatique est d’être depuis un an porte-parole du département d’Etat. Elle n’a jamais été élue ni même candidate à un quelconque mandat.

Avant d’arriver aux Affaires étrangères, Heather Nauert travaillait à Fox News, où elle animait l’émission préférée du président. Ce manque d’expérience risque de ralentir son processus de confirmation. Les démocrates ne manqueront pas de l’interroger sur ses compétences pour négocier d’égal à égal avec les diplomates chevronnés qui représentent les autres pays aux Nations unies.

L’absence de bagage diplomatique d’Heather Nauert

La réussite à l’ONU d’Heather Nauert dépendra de sa capacité à nouer une relation solide avec le secrétaire général et ses homologues du conseil de sécurité, explique notre correspondante à New York, Marie Bourreau. Mais sans bagage diplomatique, beaucoup craignent qu’Heather Nauert ne prenne ses ordres directement auprès du conseiller à la sécurité nationale, John Bolton, un critique féroce des Nations unies. Heather Nauert perd par ailleurs le titre de ministre dont disposait Nikki Haley. Sa nomination est donc largement vue depuis New York comme la marque du désintérêt profond de l’administration Trump pour l’organisation.


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités
Publicités
%d blogueurs aiment cette page :