Publicités

“Gilets jaunes” : comment l’arrivée d’un mystérieux “monsieur X” au sein du mouvement a tourné à la mauvaise blague

Présenté comme membre d’un “lobby des lobbies” par une figure des “gilets jaunes” sur Facebook, le quinquagénaire s’est présenté au public mercredi au cours d’une conférence de presse chaotique.

Depuis près d’une semaine, une question était sur les lèvres de nombreux “gilets jaunes” sur les réseaux sociaux : mais qui est “monsieur X”, ce mystérieux personnage qui s’apprêterait à rejoindre le mouvement et à faire trembler le gouvernement ? Quels secrets a-t-il donc révélés à Maxime Nicolle, alias “Fly Rider”, militant influent sur Facebook et relais régulier de fausses informations, pour que celui-ci affiche un tel enthousiasme sur ses vidéos en direct au moment d’évoquer l’idée de le voir rejoindre la bataille ?

Franceinfo retrace le fil de cette folle rumeur, qui a provoqué chez les “gilets jaunes” de Facebook une déception à la hauteur de l’impatience initiale.

“Avec ce que mes petits neunœils [yeux] ont vu ce soir, j’ai de quoi faire de beaux rêves pour les 70 prochaines années ! Voire pour les 250 prochaines, si j’arrive à vivre jusque-là !” Lorsqu’il démarre sa diffusion vidéo en direct destinée aux 125 000 membres de son groupe Facebook “Fly Rider infos blocage” vendredi 30 novembre à 21h34, Maxime Nicolle a du mal à cacher son excitation.

Contrairement à ses habitudes, cette figure du mouvement des “gilets jaunes”, que Cyril Hanouna avait invité en plateau dix jours plus tôt, ne se filme pas depuis Paris ou son logement de Dinan (Côtes-d’Armor) : il se trouve à Nice (Alpes-Maritimes) où un “monsieur particulièrement sensible aux revendications [des “gilets jaunes”] l’a “fait venir” en avion.

Qui est cette personne ? “Fly Rider” refuse d’en dire plus : “Elle est à côté de moi, mais je ne peux pas vous la montrer pour l’instant. Elle donnera son nom, mais elle ne le fera que quand on sera structurés.” Le militant populaire sur Facebook réclame de la patience à ses troupes. C’est que, selon lui, le jeu en vaut la peine, car l’implication de cette personne pourrait changer la donne dans le conflit qui oppose les manifestants au gouvernement : “Dès qu’ils vont savoir le nom de cette personne, ils vont avoir très peur et nous on va pouvoir sauter de joie !”, s’exclame-t-il.

Non, c’est pas Poutine, c’est pire que Poutine ! Enfin mieux, parce que Poutine, on l’aime ou pas !Maxime Nicolle, alias “Fly Rider”, figure des “gilets jaunes”sur Facebook

Quelques “gilets jaunes” se montrent sceptiques, mais Maxime Nicolle les rassure immédiatement : “Vous me connaissez et vous savez qu’il en faut pour m’endormir !”

“Fly Rider” se rend ensuite sur un rond-point occupé par des manifestants azuréens, qui attendent l’arrivée de cette figure du mouvement avec impatience. Avant de prendre le micro, il partage l’excitation de sa rencontre avec une militante qui diffuse sa visite sur la page “Résistance Nice”“Quand le gouvernement va savoir qui j’ai vu ce soir et ce que j’ai vu ce soir, je peux vous dire que vous allez pouvoir faire péter les bouteilles de champagne, mais vraiment !”, assène le trentenaire.

Devant les “gilets jaunes” niçois, qui le photographient ou le filment, Maxime Nicolle détaille le contenu de sa rencontre avec “monsieur X”. Il raconte que ce mystérieux personnage lui a présenté une trentaine de feuilles si sensibles que “si vous en voyez une seule, ça déclencherait une guerre mondiale en même pas une heure”. Rien de moins. De quel type de documents s’agit-il ? Motus : “Fly Rider” dit avoir signé une “clause de confidentialité” avec cet homme. Mais il le répète : “Quand son nom va être annoncé, le président va faire un AVC.”

Le charismatique “gilet jaune” est en tout cas convaincu qu’avoir simplement posé les yeux sur ces documents font de lui un “deuxième Coluche : c’est-à-dire que je sais des choses, ce soir, qui peuvent faire en sorte qu’on essaie de me tuer”. Dans l’assistance, quelques sifflements médusés fusent et un militant recommande même à Maxime Nicolle de se “calibrer” (autrement dit de s’armer) à la veille du grand rassemblement parisien.

Une cinquantaine d’heures plus tard, les choses ont légèrement changé. Alors qu’il s’adresse en direct aux membres de son groupe, peu avant 4 heures du matin lundi 3 décembre, “Fly Rider” est pressé de questions sur ce fameux “monsieur X” dont l’intervention pourrait être si décisive.

Mais le “gilet jaune” a l’air d’être en proie au doute. Certes, cet homme mystère – dont il ignore s’il est “un ancien [membre des] Illuminati” (une société secrète qui gouvernerait le monde– semble faire partie du “lobby des lobbies”. Mais si son influence est potentiellement si grande, pourquoi aurait-il “besoin d’un péquenaud comme [lui] qui vient du trou du cul de la Bretagne ?”

Je ne sais pas si c’est de l’arnaque. Les documents que j’ai vus avaient l’air réels.Maxime Nicolle, figure phare des “gilets jaunes”sur Facebook

Les réactions des internautes qui lui adressent des commentaires sont à l’avenant. “Max, ce ‘monsieur X’, tu es toujours en contact avec lui ? Donc dis-lui, s’il veut vraiment agir, qu’il le fasse sans toi, sinon c’est qu’il s’en tape”, s’exclame une militante sceptique.

L’histoire s’accélère finalement mercredi soir à 20 heures, avec l’organisation par “Monsieur X” d’une conférence de presse à Nice, dans un endroit “tenu secret”, rapporte Nice-Matin (article réservé aux abonnés). “Fly Rider” est présent et diffuse la scène en direct sur Facebook, tout comme les “gilets jaunes” niçois qui ont été conviés à l’évènement.

Les deux heures qui suivent sont lunaires. Au pupitre, un homme d’une cinquantaine d’années se présente comme un riche ex-consultant auprès de “trois gouvernements étrangers, dont un particulièrement sensible avec la France. Avec aisance et un sens certain de la langue de bois, il explique avoir appris lors de cette expérience de 14 ans “comment les rouages du gouvernement se faisaient, en particulier en dehors des frontières”. Et “monsieur X” d’assurer devant 17 000 “gilets jaunes” qui suivent l’événement en direct sur Facebook qu’“Emmanuel Macron et Edouard Philippe sont actuellement en train d’écouter [ce qu’il dit], à la virgule près”. Avant de proférer des propos inquiétants, sans jamais apporter la moindre précision.

Sachez qu’il existe un monde parallèle à l’Elysée et Matignon. Très parallèle. Je le qualifierais peut-être de gouvernement officieux.“Monsieur X”devant des “gilets jaunes” niçois

Au bout d’une quinzaine de minutes, une participante interpelle finalement “monsieur X” pour lui demander de révéler son identité. “Je suis Philippe Argillier, je viens d’une famille niçoise”, indique le quinquagénaire, qui précise être le fils du commandant Charles Argillier, militaire mort en 1999 et ancien conseiller municipal de la ville.

Pour prouver l’étendue de ses moyens et sa bonne volonté, il assure racheter depuis quelque temps la nourriture invendue de tous les magasins Monoprix de la ville afin de la redistribuer aux sans-abri niçois. Impossible de savoir s’il dit vrai : l’enseigne citée par le quinquagénaire n’a pas répondu aux questions de franceinfo et le nom de ce prétendu donateur n’évoque rien à deux associations d’aide aux plus démunis du département implantées de longue date dans la ville.

Sur internet, Philippe Argillier n’a laissé presque aucune trace. Une archive du quotidien belge Le Soir datée de 1992 le présente comme l’organisateur de soirées gay dans la plus grande boîte de nuit de Bruxelles de l’époque, tandis qu’il apparaît sur cinq clichés de l’agence Getty Images. On l’y aperçoit, lunettes de soleil sur le nez, prendre la pose le 18 novembre 2008 sur le tapis rouge d’une boîte de nuit de Hollywood (Californie), en compagnie de l’un des membres du groupe de musique Black Eyed Peas. Alors qu’il est censé exercer la profession de “consultant” pour des gouvernements étrangers, la légende de la photo le présente à cette époque comme un “magnat des affaires”.

Pendant d’interminables minutes, Philippe Argillier répète sa proposition d’aider les “gilets jaunes”, dont les “revendications sont les [siennes]. Il ne précise comment qu’au terme d’un long brouhaha, au cours duquel les “gilets jaunes” niçois invités dans la salle se divisent entre ceux qui souhaitent continuer à l’écouter et ceux qui le qualifient de “mytho” ou de “rigolo”. Convaincu d’avoir l’envergure d'”un homme d’Etat du peuple, un homme d’Etat des ‘gilets jaunes'”, Philippe Argillier propose en fait de mettre à disposition du mouvement sa connaissance du “langage étatique” pour porter les revendications des manifestants “à court, moyen et long terme” jusqu’au pouvoir.

Quid des fameux fichiers que “Fly Rider” présentait comme étant capables de déclencher “une guerre mondiale en même pas une heure” ? Là encore, Philippe Argillier temporise. Ces documents, explique-t-il, “ne sont pas secrets, mais officiels”, et “ont été uniquement utilisés pour prouver [son activité] en tant que consultant-gouvernement [sic]“. “Mais on ne va pas les utiliser comme des moyens de pression !”, promet-il.

La réunion se termine dans une ambiance anarchique et complotiste. Certains “gilets jaunes” demandent au quinquagénaire s’il est franc-maçon, d’autres si leur mouvement ne serait pas en réalité “un contre-feu créé par le gouvernement pour faire oublier” la signature du pacte de Marrakech sur les migrations. Pendant ce temps, sur Facebook, la déception domine. “Le gouvernement va se régaler à regarder ça, ils vont se foutre de nous !”, se désole une militante, tandis qu’une autre juge que le “monsieur X” tant attendu n’est finalement qu’un “illuminé”.

Selon nos informations, Philippe Argillier, que franceinfo a tenté en vain de joindre, devrait donner une nouvelle conférence de presse dans un hôtel niçois vendredi 7 décembre au soir. Au vu du déroulé de la précédente, difficile d’imaginer qu’elle va changer la donne dans la suite du conflit.

• ENQUETE. Pourquoi l’ultradroite a embrassé la cause des “gilets jaunes” >> à lire ici

• Comment la mobilisation des “gilets jaunes” a mis Edouard Philippe sur la sellette  >> à lire ici

• On a passé au crible les rumeurs relayées par “Fly Rider”, la star des “gilets jaunes” dont les vidéos cartonnent sur Facebook  >> à lire ici

• POINT DE VUE. Emmanuel Macron et les “gilets jaunes” : les raisons de l’impossible dialogue >> à lire ici


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :