Publicités

Manifestations lycéennes : “Il faut une présence adulte, mais pas pour mettre des enfants à genoux” dénonce la FCPE

Le président de la FCPE de Seine-Saint-Denis a également raillé l’appel au calme et au dialogue.

Rodrigo Arenas, le co-président de la FCPE, l’association des parents d’élèves en Seine-Saint-Denis, a vivement réagi vendredi 7 décembre après la diffusion d’une vidéo sur les réseaux sociaux qui montre des élèves agenouillés, mains sur la nuque, lors des interpellations à Mantes-la-Jolie (Yvelines).

On s’autorise avec des enfants des choses qu’on ne s’autorise pas avec des adultes.Rodrigo Arenas

“Non seulement j’ai été choqué mais les parents sont également choqués, et surtout indignés. Contrairement à ce qu’il se dit, il y a un usage disproportionné de la force envers des enfants”, a jugé Rodrigo Arenas.“On est plus là pour les mater que pour les faire rentrer dans le dialogue. Et je me rends compte qu’on est plus à même de mettre des enfants à genoux à Mantes-la-Jolie parce qu’ils sont en train de mettre des feux aux poubelles et faire des exactions, que les images qu’on a pu voir aux Champs-Elysées, a-t-il condamné.

Le président de la FCPE de Seine-Saint-Denis a également raillé l’appel au calme et au dialogue relayé par le ministre de l’Education vendredi. “Nous ne l’avons pas attendu. Nous avons demandé aux parents de la FCPE d’être aux côtés des lycéens lors des mouvements. Lorsque les parents, les enseignants ou les syndicats sont aux côtés des lycéens : cela se passe bien. Aujourd’hui, il faut donc une présence adulte, mais pas une force adulte pour mettre des enfants à genoux, les humilier ou les insulter. Mais pour que la démocratie scolaire puisse s’exprimer”, a conclu Rodrigo Arenas. 


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :