Publicités

“Gilets jaunes” : une douzaine de pays inquiets pour la sécurité de leurs ressortissants

Plusieurs pays, majoritairement de l’Europe et du Golfe, ont émis des consignes à l’attention de leurs habitants qui vivent en France, en vue de la quatrième manifestation des “gilets jaunes”.

“Ne vous mêlez pas aux discussions et autres polémiques”, “ne pas s’arrêter pour faire des photos ou des vidéos”. Plusieurs pays européens ont conseillé, vendredi 7 décembre, la prudence, à leurs ressortissants de crainte de nouvelles violences samedi à Paris, lors de “l’acte 4” de la mobilisation des “gilets jaunes”. Certains Etats incitent carrément à remettre à plus tard des visites prévues pour samedi et dimanche dans la capitale.

>> Suivez en direct “l’acte IV” de la mobilisation des “gilets jaunes” samedi à Paris et dans les grandes villes 

La République tchèque demande ainsi à ses citoyens de “ne voyager à Paris que si c’est absolument nécessaire” et le Portugal d’“éviter les déplacements inutiles à Paris le 8 décembre”. A Bruxelles, le ministère des Affaires étrangères va plus loin : il recommande aux Belges de “reporter leur séjour”. Ceux qui ne pourraient pas le faire sont priés de prendre des “mesures de précaution”, en particulier de se tenir à l’écart des “lieux symboliques” et des “zones touristiques”.

A Madrid (Espagne), les autorités ne sont pas non plus avares de conseils détaillés. Par exemple, “s’éloigner immédiatement des éléments violents rencontrés accidentellement (ne pas s’arrêter pour faire des photos ou des vidéos) pour ne pas se retrouver pris involontairement dans de possibles situations de confrontation avec les forces de l’ordre”“La violence peut être utilisée. Soyez vigilants et évitez les endroits où se déroulent les manifestations”, mettent également en garde les Pays-Bas. La France y conserve cependant un “code vert”, ce qui signifie qu’il n’y a “aucun risque particulier pour la sécurité”.

Les Allemands sont, quant à eux, appelés à “se comporter avec prudence”, en “évitant les manifestations” et “les rues impraticables”. Tout comme les Italiens, auxquels il est “recommandé de faire preuve de la plus grande prudence, d’éviter les zones des manifestations, de suivre les instructions des autorités locales et si possible de limiter les sorties”. “En particulier à Paris, il est conseillé d’éviter de se rendre dans le centre-ville”, a ajouté le ministère des Affaires étrangères à Rome.

Les ambassades de Suède et de Norvège conseillent à leurs ressortissants de suivre les recommandations des autorités françaises, tandis que celle du Danemark détaille les zones à éviter dans le centre de Paris et celles où il y a des risques de débordements. D’autres ambassades formulent ce type de recommandations : celles de la Turquie, de l’Arabie saoudite, des Emirats arabes unis et du Bahrein.

• Que risquent les “gilets jaunes” qui appellent à la violence sur les réseaux sociaux ? >> à lire ici

• “Gilets jaunes” : comment l’arrivée d’un mystérieux “monsieur X” au sein du mouvement a tourné à la mauvaise blague >> à lire ici

• “Chaos total”, “remplacement des peuples” : trois questions sur le pacte de Marrakech, qui affole certains “gilets jaunes” >> à lire ici

• POINT DE VUE. Les “gilets jaunes”, énième symptôme de la crise de notre système politique >> à lire ici


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :