Publicités

Explosion d’un immeuble à Paris : quatre questions sur la polémique autour de l’état du réseau de gaz

Un élu parisien a déclenché une polémique, samedi, en estimant que le réseau gazier de la capitale est “un véritable boulet meurtrier” et que sa rénovation n’est pas “établie comme une priorité”. 

La mairie de Paris dénonce des propos “indécents”. Au lendemain de l’explosion d’une boulangerie du 9e arrondissement, qui a fait 4 morts et 54 blessés, samedi 12 janvier, l’état du réseau de gaz à Paris suscite un début de polémique. 

Quelques heures après le drame, le conseiller de Paris (divers droite) Alexandre Vesperini a en effet pointé “l’état catastrophique” des infrastructures, alors qu’une fuite de gaz est vraisemblablement à l’origine de la catastrophe de la rue de Trévise. 

1Qu’affirme l’élu à l’origine de la polémique ?

Samedi soir, Alexandre Vesperini, élu du 6e arrondissement, affirme au Parisien que le réseau de gaz de la capitale “est dans un état de vétusté avancé”. Ce membre de la commission supérieure de contrôle du gaz, un organisme de la Ville de Paris, assure que son avis est partagé par les sapeurs-pompiers, qui lui auraient dit : “C’est le problème numéro un de Paris”. Pour lui, “si cette rénovation prend du temps, c’est qu’elle n’a pas été établie comme une priorité. Entre GRDF, la mairie, les copropriétés… Il y a beaucoup trop d’interlocuteurs, trop d’acteurs (copropriétés, etc.) et personne ne pilote ce sujet.” Sa solution ? “Il faut donc que l’un d’eux sorte du lot, je pense à la mairie, pour assurer la coordination et l’accélération de la rénovation du réseau gazier à Paris”, avance-t-il. 

Sur franceinfo, il réitère dans la soirée ses critiques, et demande que “la maire de Paris, Anne Hidalgo, accélère la mise aux normes de ce réseau gazier qui pose un problème meurtrier”. “Paris rayonne à travers le monde par la qualité de son réseau électrique, mais depuis un certain nombre d’années, Paris n’est pas une ville qui brille par la qualité de son réseau gazier”, insiste-t-il.

2Que répond GRDF à ces critiques ?

Dans un communiqué publié dimanche en début d’après-midi, Gaz réseau distribution France (GRDF), chargé de la distribution du gaz naturel, a vivement réagi aux propos d’Alexandre Vesperini. “S’inscrivant en faux quant à ses déclarations”, la société rappelle que “le réseau de gaz parisien fait l’objet d’une surveillance permanente et d’un contrôle rigoureux”.

GRDF précise également que la surveillance du réseau “se traduit par plus de 50 millions d’euros investis annuellement et 40 km de réseaux renouvelés chaque année dans Paris pour assurer son exploitation dans des conditions de sécurité optimale”. De plus, selon GRDF, “seule l’enquête judiciaire en cours sera à même de déterminer les causes du dramatique événement survenu samedi”.

3La mairie de Paris a-t-elle réagi ?

Dimanche, plusieurs proches d’Anne Hidalgo ont répondu vertement à Alexandre Vesperini. Jean-François Martins, maire adjoint aux Sports et au Tourisme, l’a ainsi accusé sur Twitter d’être un “indigne personnage, et un élu médiocre”“La police judiciaire ne connaît pas encore les causes de l’explosion mais des élus charognards ont toute honte bue l’indignité de ce genre de propos, quelques minutes après l’accident”, a-t-il raillé. 

Se disant “choquée par l’indécence et l’irresponsabilité des propos” d’Alexandre Vesperini, Célia Blauel, maire adjointe chargée des questions environnementales et présidente de la commission supérieure de contrôle du gaz, a pour sa part rappelé que “le réseau parisien géré par GRDF fait l’objet d’investissements importants et d’une surveillance forte”. Et l’élue de pointer, dans Libération, qu’Alexandre Vesperini “n’a pas eu une participation active” au sein de la commission supérieure de contrôle du gaz : “Il est resté un quart d’heure lors de la réunion de décembre.”

“Vesperini confond vétusté et ancienneté. Le réseau est ancien à Paris mais il est bien entretenu et fonctionne bien”, affirme également Jean-Louis Missika, adjoint à l’urbanisme, dans Libération.

4Alexandre Vesperini est-il le seul à émettre ces critiques ? 

S’il a été contredit par les proches d’Anne Hidalgo, Alexandre Vesperini a été rejoint dimanche après-midi par un architecte, Boris Weliachew, spécialisé dans les risques majeurs. Interrogé sur BFMTV, il a lui aussi estimé que le “réseau de gaz est très vétuste” à Paris. Et s’il a relevé qu’il était “en cours de rénovation”, il a aussi estimé qu’il l’était “trop lentement, parce que ce n’est pas pris comme quelque chose de prioritaire jusqu’à présent”


Continuer à lire sur le site France Info

Publicités

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicités
%d blogueurs aiment cette page :