Université d’été de Reconquête : les électeurs d’Éric Zemmour croient toujours en lui, à condition « qu’il sorte de ses thèmes de prédilection »

Trois mois après la défaite d’Éric Zemmour aux élections législatives dans le Var, son parti Reconquête tient son université d’été dans le nord du département, à Vinon-sur-Verdon. Les Varois retrouvent l’ex-candidat d’extrême-droite, à partir de jeudi 8 septembre, alors qu’ils l’avaient presque oublié. Sur le marché de Sainte-Maxime, ça sent encore bon l’été, loin des considérations politiques. « On ne l’a pas revu »« Personnellement je n’en entends plus du tout parler », commente des habitants sur le marché. « De toutes les façons, il n’a pas été élu, mais même ceux qui sont élus on ne les revoit pas. » Ce qui ne dérange pas d’autres badauds : « Je suis contente qu’on n’en entende plus parler »« Je n’aime pas du tout le personnage ».

>> Conférences thématiques, réseaux sociaux… Éric Zemmour prépare son retour

Éric Zemmour s’était présenté, en juin, aux élections législatives dans la quatrième circonscription du Var, sans être élu. Il n’avait recueilli que 23% des suffrages au premier tour. Difficile de croire que près d’un quart des électeurs de Sainte-Maxime ont choisi Zemmour aux législatives.

On poursuit la route jusqu’à Saint-Tropez, où le candidat a réuni plus du tiers des voix en juin. C’est sur le terrain de pétanque qu’on trouve les vrais Tropéziens, qui assument leur vote et leur déception devant les résultats. « Déception bien sûr, mais pour une première tentative, je trouve que c’est quand même assez exceptionnel », estime René. Pour lui, Zemmour a un avenir politique : « Il faut de la ténacité, mais cela va le faire. »

« Ses propositions sont très justes, je pense qu’il faut que cela mûrisse. »

René, un Tropézien

à franceinfo

René y croit, tout comme son coéquipier André, il se permet de donner un conseil à Éric Zemmour pour corriger le tir : « Qu’il ait des conseillers plus modérés qui l’empêchent de faire les erreurs qu’il a faites dans sa première campagne. Il a fait quelques écarts qui lui ont été préjudiciables. » André cite les propos sur les réfugiés ukrainiens ou sur Pétain notamment. Raoul se lève de son banc. Lui aussi a voté Zemmour mais il a des doutes sur son avenir politique. « Cela sera dur parce que les gens ont d’autres préoccupations, l’inflation, le pouvoir d’achat. 

Il doit sortir un peu de ses thèmes, la sécurité et l’immigration, et proposer d’autres choses aux Français. »

Raoul, un électeur d’Eric Zemmour

à franceinfo

Des remarques dejà entendues par les dirigeants du parti. « Il faut que nous apprenions à passer de l’avenir au présent », explique Marc-Étienne Lansade est le coordinateur départemental de Reconquête. « On nous ramène au quotidien des Français et c’est là où il faut que nous sachions adapter notre discours. Non pas le fond qui, à mon avis, restera le bon, mais comment vous présentez les choses. » D’après lui, les Français finiront par ouvrir les yeux et voter Reconquête.

Reconquête : les électeurs de Zemmour y croient encore – Reportage d’Audrey Tison

écouter


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :