Océans : 180 scientifiques demandent aux 27 pays de l’UE « l’interdiction de toutes les méthodes de pêche destructrices dans les aires marines protégées »

Ils ont signé un appel dans une tribune publiée dans le « Journal du dimanche ».

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 11/09/2022 10:53 Mis à jour le 11/09/2022 10:55

Temps de lecture : 1 min.

Quelque 180 scientifiques du monde entier ont signé un appel adressé à l’Union européenne, rapporte le Journal du Dimanche, le 11 septembre. Ils demandent aux vint-sept pays de l’Union européenne (UE) d’interdire les méthodes de pêche destructrices et les activités industrielles dans les aires marines protégées.

Le journal rappelle que cet appel des scientifiques à l’UE « intervient alors que la Commission doit présentée depuis le printemps dernier son ‘plan d’action pour les océans’, sans cesse repoussé ». Ils notent que l’UE gouverne « la plus grande zone maritime au monde », se trouvant ainsi « dans une position unique pour montrer la voie en interdisant le chalutage de fond dans son réseau d’aires marines prétendument protégées ».

>> L’article à lire pour comprendre pourquoi les océans sont essentiels dans la lutte contre le changement climatique

Claire Nouvian, qui dirige l’association Bloom, explique au JDD que « certaines méthodes de pêche délogent le carbone stocké dans les sédiments marins ». Et d’illustrer : « Quand on chalute, on a un filet lesté qui racle le fond et qui non seulement attrape tous les animaux sans sélection mais aussi détruit les écosystèmes marins et met en péril leur capacité d’absorption. » C’est pourquoi, selon elle, l« ‘urgence parmi les urgences est donc d’avoir des zones où on laisse la nature se regénérer, via des aires marines protégées réellement protégées ».


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :