DIRECT. Crise énergétique : Ursula Von der Leyen propose un plafonnement des super-profits, qui rapporterait « 140 milliards d’euros » à l’UE

Retrouvez ici l’intégralité de notre live #EUROPE

10h13 : « Vive l’Europe, merci » : c’est par ces mots qu’Ursula von der Leyen vient de conclure son discours qui a duré près d’une heure. Au-delà des annonces attendues sur l’énergie, la présidente de la Commission européenne est aussi revenue sur l’engagement de l’UE vis-à-vis de l’Ukraine. En trois langues, anglais, français et allemand et avec un ton combatif, la responsable européenne a fait un discours plutôt policé, mais a passé du temps à défendre la démocratie et les « valeurs européennes ». Qu’en avez vous pensé ?

09h59 : « Notre action en faveur des réfugiés ukrainiens ne doit pas être une exception », rappelle Ursula von der Leyen, qui explique « avoir vu le meilleur de l’Europe » avec l’arrivée de réfugiés européens dans l’UE. La présidente de la Commission européenne souhaite d’ailleurs relancer les discussions autour d’un projet législatif sur l’immigration et l’asile.

10h00 : Ursula von der Leyen rend hommage à David Sassoli, l’ancien président du Parlement européen. L’Italien est mort à 65 ans le 11 janvier de cette année des suites d’une pneumonie contractée l’année dernière.

09h54 : La présidente de la Commission vient de passer un long moment à parler de la défense de la démocratie, mentionnant la protection de l’Etat de droit dans l’UE. Elle n’a cependant pas mentionné nommément la Pologne ou la Hongrie. Les deux pays sont dans le viseur de Bruxelles, sur la question de l’indépendance de la justice pour Varsovie, et de la liberté de la presse et de l’utilisation frauduleuse de fonds européens pour Budapest.

10h03 : « Vous êtes l’avenir de notre Union et notre union n’est pas complète sans vous », vient de lancer Ursula von der Leyen à la Moldavie, l’Ukraine et d’autres pays candidats à l’UE. La question de l’intégration de nouveaux pays membres est épineuse et divise les Vingt-Sept. Plusieurs pays, dont la France, préféreraient que le fonctionnement de l’Union soit modifié avant un éventuel élargissement.

09h47 : L’annonce de la création d’une banque européenne de l’hydrogène, faite dans un français parfait, a été longuement applaudie par les députés. Cette énergie est souvent présentée par les politiques comme une alternative aux hydrocarbures, mais comme le rappelle cet article il n’est pas si simple d’en produire.

09h49 : Ursula von der Leyen prend plusieurs minutes pour parler de l’économie de marché, du marché unique et de futures aides pour les PME. Rien de plus normal, car si la fonction de présidente de la Commission requiert une certaine centralité politique, Ursula von der Leyen vient de la CDU allemande, parti conservateur de centre-droit.

09h42 : L’annonce d’une réforme du marché européen de l’électricité était elle aussi très attendue. Pour l’instant, les prix de l’énergie sont couplés à l’énergie la plus chère (et donc le gaz en ce moment). L’idée, un découplage des prix du nucléaire et des renouvelables de celui du gaz, n’est cependant pas validée par tous les Etats membres. Les pays scandinaves, au contraire de la France, sont très opposés à une réforme. Les discussions vont être dures.

09h45 : Après avoir évoqué les manifestations de la crise climatique cet été, Ursula von der Leyen annonce que la flotte de lutte contre les incendies de l’UE (distincte de celle des Etats membres) sera doublée d’ici à l’an prochain, avec l’achat de dix avions amphibie légers et trois hélicoptères.

09h33 : En parlant de la crise énergétique, Ursula von der Leyen rappelle « l’importance » du pacte vert européen. Cet accord entre les Vingt-Sept vise à réduire les émissions de gaz à effet de serre d’au moins 55% d’ici à 2030 par rapport aux niveaux de 1990, et à parvenir à la neutralité carbone d’ici à 2050.

09h45 : Le marché de l’électricité va être réformé « en profondeur », propose Ursula von der Leyen, qui veut revenir sur la règle de l’ordre du mérite, qui fait que le prix du KWh est fixé par la source de production la plus chère. Elle veut également limiter la variabilité du prix au sein d’une même journée.

09h33 : C’était l’annonce la plus attendue du jour. Ne cherchez pas le mot « taxe » ou « impôt » dans la proposition d’Ursula von der Leyen sur le « plafonnement » des super-profits, il a fallu convaincre tous les pays européens du bien-fondé de la proposition, y compris la France.

09h45 : Ursula von der Leyen annonce également la création d’une « task force » pour réfléchir à des moyens de réduire le prix du gaz.

09h44 : La présidente de la Commission européenne propose de plafonner « les recettes des entreprises qui produisent de l’électricité à faible coût », et une « contribution de crise » des producteurs d’énergie fossiles. Elle espère dégager 140 milliards d’euros. « Il est difficile d’accepter que certains profitent de la guerre et fassent des méga-bénéfices sur le dos des citoyens », juge-t-elle.

09h44 : Elle invite l’Union européenne à prendre exemple sur les Européens qui s’adaptent au manque d’énergie, citant notamment des ouvriers d’usine de céramique en Italie « qui ont décidé de travailler tôt le matin pour bénéficier de prix plus bas ».

09h44 : Ursula von der Leyen commence à aborder la crise énergétique. Elle estime que le marché du gaz « ne fonctionne plus » et que la Russie le « manipule » pour punir l’Europe de son soutien à l’Ukraine : « Ils préfèrent brûler leur gaz plutôt que de l’envoyer en Europe. »

09h22 : Ursula von der Leyen vient d’annoncer qu’elle se rendrait à Kiev dans l’après-midi. C’est la troisième visite de la présidente de la Commission européenne en Ukraine depuis le début de la guerre.

09h19 : La cheffe de l’exécutif européen s’est félicitée de l’impact des sanctions européennes sur l’économie russe. Six mois après le sommet de Versailles, Vladimir Poutine s’est pourtant targué d’avoir limité l’impact des mesures prises contre son pays. Mais selon notre analyse, ce constat est loin d’être réaliste.

09h15 : Alors qu’Ursula von der Leyen rend hommage aux Ukrainiens et Ukrainiennes, il est intéressant de noter que l’UE prépare une nouvelle aide financière de 5 milliards d’euros à destination de Kiev. Mais les Vingt-Sept ont du mal à s’entendre sur un nouveau paquet de sanctions, notamment à cause de la Hongrie, accusée de jouer le jeu de Moscou.

09h44 : « Aujourd’hui, le courage a un nom, c’est le nom de l’Ukraine », lance Ursula von der Leyen. Elle accuse la Russie de mener « une guerre contre nos valeurs » : « Je suis convaincue qu’avec le courage necessaire et la solidarité nécessaire, Poutine échouera, et l’Ukraine et l’Europe vont l’emporter ».

09h12 : La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen commence son discours de l’état de l’UE. Elle se dit « fière » de la réaction européenne à l’invasion par la Russie de l’Ukraine. Elle porte une tenue hautement symbolique, aux couleurs du drapeau ukrainien. L’épouse du président ukrainien, Olena Zelenska, est dans l’assistance.

09h04 : La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen s’exprimera dans quelques minutes, devant le Parlement européen à Strasbourg, dans le cadre de son discours annuel sur l’état de l’Union. Elle devrait dévoiler des mesures fortes pour contrer la flambée des prix de l’énergie, mais également aborder la question de la guerre en Ukraine. Il est possible de suivre le discours en direct, et en français, directement ici ou sur le canal 27 de votre télévision.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :