Eurobasket 2022 : les Bleus arrachent leur place en demi-finales après leur victoire en prolongation contre l’Italie

Encore une fois, les Bleus sont miraculés. Malgré de nombreuses pertes de balle et un troisième quart-temps manqué, l’équipe de France a validé son ticket pour le dernier carré de l’Eurobasket en éliminant l’Italie en prolongation (93-85), mercredi 14 septembre à Berlin (Allemagne). Elle affrontera la Pologne en demi-finales, vendredi (17h15), surprenante tombeuse de la Slovénie (90-87).

Comme face à la Turquie en huitièmes de finale (87-86 après prolongation), les Bleus ont réussi à s’extirper miraculeusement du piège tendu par l’Italie. La sortie était proche quand Simone Fontecchio a porté l’écart à sept points à deux minutes de la fin du temps réglementaire (75-68, 38e). Elle l’était encore quand ce dernier a eu deux lancers francs pour sceller la victoire de son équipe à 16 secondes du gong, (77-75, 40e). L’ailier fort les a manqués et l’Italie pourra longtemps le regretter.

Dans la foulée, Thomas Heurtel a égalisé à cinq secondes du buzzer final pour envoyer les deux équipes en prolongation (77-77, 40e). Le meneur de jeu a poursuivi sur sa lancée lors des cinq minutes décisives (six points et deux passes décisives sur cette période, 20 et huit au total) pour mener les Bleus à une nouvelle victoire qui a failli s’envoler.

Grâce à une entame de match presque parfaite, les hommes de Vincent Collet auraient pu et dû s’éviter une telle fin de match. Une défense bien en place et une adresse diabolique à trois-points (9/16 à la pause) avaient mis les Tricolores sur les bons rails (33-22, 13e).

Mais dans un mimétisme étonnant avec le huitième de finale, les Français ont été complètement dépassés au retour des vestiaires. Les pertes de balle (18 au total) – « problème structurel de l’équipe », selon Vincent Collet – ont été sanctionnées par une équipe italienne euphorique, portée par Simone Fontecchio (21 points).

Un énième ballon égaré d’Andrew Albicy a permis aux Transalpins de passer devant pour la première fois du match juste avant la fin du troisième quart-temps (57-56, 29e). Un 10-0 fatal a même mis les Bleus à six points. Sauf que ces Bleus aiment autant se faire peur qu’ils savent, par un supplément d’âme, s’en extirper.

Si Evan Fournier a forcé son jeu offensivement (17 points à 6/17 au tir), il a heureusement trouvé des relais dans le dernier quart-temps pour garder espoir. Rudy Gobert (19 points et 14 rebonds) a confirmé sa montée en puissance et Guerschon Yabusele (15 points) est toujours aussi précieux en attaque.

Le couperet n’est pas passé loin pour l’équipe de France. Malgré ses failles remarquées et répétées, elle se rapproche inexorablement d’une quatrième médaille européenne en cinq éditions. La marge de progression est énorme, c’est le vrai point de réjouissance avant la demi-finale de vendredi face à la Pologne.


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :