VIDEO. « Cash Investigation » : le drame des familles expulsées à cause des fissures qui menacent leur maison

Dorine et Jérémy ont été expulsés de leur domicile il y a trois ans, à la suite d’un arrêté de péril. A cause de la sécheresse, leur maison se fissurait et une partie menaçait même de s’effondrer. En France, une maison sur deux est exposée au risque de « retrait-gonflement des argiles »… Extrait de « Sécheresses, inondations : qui va payer la facture ? », une enquête de Mathieu Robert, diffusée jeudi 15 septembre 2022 à 21h10 sur France 2.

« C’est là que tout a commencé, les premières fissures sont apparues sur ce pan du mur. En 2017, c’était beaucoup plus léger et ça continue de s’agrandir. Là, on peut facilement passer la main derrière« , explique Jérémy Lazare au magazine « Cash Investigation » (replay). En 2013, Dorine et Jérémy achètent cette maison 220 000 euros. Quatre ans plus tard, les premières fissures apparaissent. Depuis, elles ne cessent de s’agrandir : c’est le signe qu’une partie du bâtiment s’effondre ! « J’ai l’impression que c’est un tueur silencieux« , dit Dorine.

Jérémy ajoute : « Généralement, quand on parle de catastrophe naturelle, on a plus dans l’idée des inondations, des ouragans… des choses beaucoup plus soudaines et beaucoup plus visibles. Les conséquences sont exactement les mêmes. Vous perdez tout. » Alors, pour comprendre comment ils en sont arrivés là, il faut creuser sous la terre : « Nous avons des argiles dans le sous-sol. On devrait en trouver assez rapidement. Vous voyez déjà… à la première pelletée… » Une bâtisse aux pieds d’argile… et ce diagnostic est corroboré par l’étude d’un expert envoyé par la préfecture.

Le « retrait-gonflement des argiles » en cause

La maison des Lazare se trouve sur une zone d’aléa fort « retrait-gonflement des argiles ». Le journaliste et vulgarisateur scientifique Jamy Gourmaud explique ce que cela signifie… et ce n’est pas si sorcier : « La maison de la famille Lazare est construite sur un sol argileux. Et l’argile est une roche sédimentaire très sensible à l’eau. Quand il pleut, elle va se gorger d’eau comme une éponge mais quand il fait chaud et sec, elle va devenir dure, cassante et va se rétracter.« 

« C’est ce qu’il se passe dans les Hauts-de-France, précise Jamy Gourmaud. Une succession de périodes arrosées et de périodes très sèches provoque des mouvements de gonflement puis de rétraction de l’argile. Et cela endommage les fondations des bâtiments, qui se fissurent lentement mais sûrement… » En France, plus de 10 millions de maisons sont exposées au risque de « retrait-gonflement des argiles », soit une maison sur deux.

« Sécheresses, inondations : qui va payer la facture ?« , une enquête de Mathieu Robert, diffusée jeudi 15 septembre 2022 à 21h10 sur France 2.

> Les replays des magazines d’info de France Télévisions sont disponibles sur le site de Franceinfo et son application mobile (iOS & Android), rubrique « Magazines« .


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :