Equipe de France : « Ce n’est pas le climat le plus apaisé que j’ai pu connaître », reconnaît Deschamps au sujet des révélations sur la FFF

Le sélectionneur de l’équipe de France, à l’occasion de l’annonce de son dernier groupe avant le Mondial, a été interrogé sur les accusations qui pèsent sur son président, Noël Le Graët, reçu vendredi par la ministre des Sports.

Article rédigé par

France Télévisions

Publié le 15/09/2022 18:02 Mis à jour le 15/09/2022 18:44

Temps de lecture : 2 min.

« Ce n’est pas le climat le plus apaisé que j’ai pu connaître », a reconnu jeudi 15 septembre le sélectionneur Didier Deschamps, questionné sur l’enquête du magazine So Foot pointant des conflits à la Fédération française de football (FFF) et le comportement de son président. Plus d’une heure après le début de la conférence de presse, la FFF annonçait, dans un communiqué, avoir « déposé plainte en diffamation contre le magazine SO FOOT en raison des imputations gravement diffamatoires contenues dans son édition du 8 septembre 2022, qui ont été largement relayées par la presse ». 

« Carrément ! Vous n’avez pas froid aux yeux », a d’abord répondu le sélectionneur de l’équipe de France à un journaliste l’interrogeant sur une éventuelle démission de Noël Le Graët, patron de la FFF depuis 2011. « Je ne pense pas qu’on ait les mêmes lectures, ce n’est pas mon domaine. (…) Si je me réfère seulement à la partie sportive, je me rends compte qu’il y a tellement d’informations qui sont des mensonges et qui, avec le temps, deviennent des absurdités », a-t-il botté en touche. Deschamps a réfuté tout agacement face à ces questions extra-sportives mais critiqué la culture du « buzz »  : « Agacé par ça ? Rien ne m’agace. Ce n’est pas le climat le plus apaisé que j’ai pu connaître, mais c’est une évolution là. Je ne vais pas généraliser, mettre la faute sur l’un ou l’autre, c’est de l’instantané, du buzz, asséner des vérités qui ne le sont pas… », a-t-il poursuivi.

La semaine dernière, la gestion mais aussi la personnalité du Breton ont été lourdement critiquées dans un article du mensuel So Foot évoquant, sur la foi de témoignages anonymes, l’envoi par Le Graët de SMS à caractère sexuel à des employées de la FFF. Quant à l’affaire Paul Pogba, qui crée une certaine agitation autour du milieu de terrain de la Juventus Turin et de l’équipe de France, il a également affiché son flegme : « Je suis d’une nature sereine en toute circonstance. Ne me demandez pas d’intervenir dans des histoires, créées, recréées. Aujourd’hui, la justice fait son travail. Mais malgré tout, voilà, c’est quelqu’un qui est solide, qui a du caractère et il est focus sur le terrain. » Et de conclure globalement : « Ce n’est pas l’idéal mais j’en ai connu d’autres ». 


Continuer à lire sur le site France Info

%d blogueurs aiment cette page :